GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les médias et la présidentielle malgache

    Le nouveau président de Madagascar, Andry Rajoelina, lors du dépôt de son bulletin de vote durant l'éléction présidentielle de 2018 (Antananarivo, Madagascar). AFP

    Les résultats officiels provisoires de l'élection présidentielle à Madagascar viennent de porter au pouvoir, avec 55,6 % des voix, Andry Rajoelina. L'ancien président de transition de 2009 à 2014 est aussi un homme de médias et de publicité qui a mis ses moyens au service de sa campagne.

    Pour trouver les locaux de campagne du nouveau président malgache, il n'est pas nécessaire d'aller chercher très loin : ils se trouvent au siège même de sa télévision Viva. Car à 44 ans, Andry Rajoelina n'est pas seulement un entrepreneur. Ancien président de la transition mise en place par les militaires entre 2009 et 2014, c'est aussi un homme en phase avec son époque : il a été le DJ Andry qui faisait se mouvoir la jeunesse dorée de la capitale Antananarivo, puis ce chef d'entreprise de 19 ans qui s'est lancé dans l'impression offset en ligne et dans la gestion de panneaux publicitaires, au point de dominer le secteur de l'affichage. Un savoir-faire que complète la propriété d'une agence de publicité et qui lui fut ensuite bien utile pour se faire élire maire de la capitale en 2007. C'est aussi à cette époque qu'il acheta une radio et une chaine de télévision qu'il rebaptisa Viva.

    En 2009, c'est d'ailleurs pour s'opposer à la décision d'interrompre les émissions de sa chaîne qu'Andry Rajoelina avait lancé un ultimatum qui allait aboutir à la transition et à la destitution du président Marc Ravalomanana, l'actuel perdant du deuxième tour. Dix ans plus tard, Rajoelina doit beaucoup à son appareil de communication dans un pays où les réseaux sociaux sont certes présents mais se crédibilisent en reprenant des medias autorisés. Certes, il n'est pas le seul à détenir des médias, en effet Ravalomanana est également propriétaire de la télé et de la radio MBS. Il n'est pas non plus le seul candidat à avoir réussi dans les affaires, c'est aussi le cas de son rival. Mais Rajoelina peut se targuer d'avoir l'appui de groupes médiatiques influents comme Ultimatum Média ou SMC Presse de son ami Mamy Ravatomanga que l'on trouve sur la liste des Panama Papers ou soupçonné dans le trafic de bois de rose avec la Chine.

    Le candidat victorieux, qui citait Sarkozy en exemple il y a dix ans, s'est distingué pendant la campagne par ses shows à l'américaine. Or, tout cela a coûté beaucoup d'argent. D'autant plus que les tarifs dans les télés ne sont pas plafonnés et ont presque quintuplé, comme l'a raconté le Monde Afrique. On a donc vu des packs TV fleurir pour les candidats avec spots et émissions pour des dizaines voire des centaines de milliers d'euros afin d'accéder aux heures de grandes écoutes. Dans l'un des pays les plus pauvres et corrompus de la planète, Andry Rajoelina a fait la promesse de rattraper un retard en cinq ans, d'électrifier l'île, d'accroître les rizières de 100 000 hectares. Beaucoup voit en lui un populiste libéral, mais à la question de savoir qui le finance, cet as de la com s'est toujours montré moins démonstratif.


    Sur le même sujet

    • Madagascar

      Madagascar: Andry Rajoelina, retour gagnant

      En savoir plus

    • Madagascar

      Madagascar: débat télévisé musclé entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana

      En savoir plus

    • Madagascar

      Madagascar: second tour confirmé entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana

      En savoir plus

    • Netflix et Canal+ sur le même bateau

      Netflix et Canal+ sur le même bateau

      Netflix a signé un accord de distribution avec Canal+ en début de semaine et se prépare à affronter la concurrence des grandes plateformes concurrentes d’Apple ou de …

    • «Le Monde» bataille pour son indépendance

      «Le Monde» bataille pour son indépendance

      Le quotidien Le Monde s’est mobilisé cette semaine dans une tribune signée par 460 journalistes pour obtenir un droit d’agrément en cas de changement de contrôle dans …

    • Facebook sur l’agenda des médias

      Facebook sur l’agenda des médias

      Lors des rencontres professionnelles de la publicité, Udecam, est apparue cette semaine toute l’ambivalence des médias français vis-à-vis de Facebook. Entre recherche …

    • Quelles images pour l’immigration clandestine?

      Quelles images pour l’immigration clandestine?

      Une image a fait le tour du monde et a particulièrement ému le continent américain : c’est la photo d’un homme retrouvé mort avec sa fille au bord du Rio Grande, en tenant …

    • Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

      Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

      Un rapport publié par Reuters Institute fait de la France le dernier pays en matière de confiance dans les médias. Pourquoi un telle défiance vis à vis de la presse ?  …

    • Hong Kong face au nouvel ordre médiatique

      Hong Kong face au nouvel ordre médiatique

      D'importantes manifestations se tiennent à Hong Kong contre le projet de loi sur les extraditions judiciaires vers la Chine. Un million de personnes étaient dans la rue …

    • L’AFP en plein bras de fer en Algérie

      L’AFP en plein bras de fer en Algérie

      En Algérie, depuis la démission forcée d’Abdelaziz Bouteflika, la situation des journalistes étrangers sur place est compliquée. Exemple: l'AFP.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.