GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Agenda culture Afrique du 30 décembre 2018 au 5 janvier 2019

    Affiche de l'édition du «Douala HipHop Festival 2018». Douala HipHop Festival 2018

    Où sortir la semaine prochaine ? L’agenda culturel africain avec la journaliste, Anne Bocandé.

    Dernier jour du festival de hip hop à Douala avec l’artiste camerounaise Shura

    Depuis jeudi, une cinquantaine d’artistes des cultures urbaines se succèdent sur la scène du Parc des Princes de Bali à Douala. Parmi eux, ce dimanche, certains sont plutôt pop comme Shura, plutôt soul/jazzy comme Wazih, plutpot rap comme Sojip ou  Abou Digital.

    Les jours précédents, on a aussi pu entendre des pointures de la scène camerounaise tels que Mr Leo, Salatiel, Lady B, le General Valsero mais aussi des artistes venus des deux Congos comme Fredy Massamba. D'autres artistes originaires de Tunisie ou encore du Gabon sont également présents lors de cette édition.

    Cette 8ème édition confirme l’installation du Douala Hip Hop Festival comme étant l'un des rendez vous incontournables des cultures urbaines en Afrique centrale.

    Dernier jour donc pour profiter des concerts, mais aussi d’un marché de créateurs, le « streetwear market ».

    Direction Dakar désormais pour un rendez vous littéraire pour le moins original

    On vous invite dans l’Espace Médina, lieu culturel ouvert à la fin des années 60 dans le quartier de la Médina. Sur les murs, le mot « musée » est barré, celui de « bibliothèque » également tout comme le sont les mots de « galeries d’art » et d’« école ». 

    La curatrice, Maya El Zanaty, nous explique la démarche qu’elle a initié avec Mamadou Diallo pour ce projet « BookShows » qu’elle définit comme un « espace de possible » ; un espace qui rompt avec la pratique traditionnelle de la lecture pour lui donner une dimension de partage, où le livre peut tout autant être objet d’art, qu’objet de discussions, de mise en musique, en performance, en français et en wolof.

    Pour le premier cycle de ce temps fort qui en compte cinq jusqu’à la fin de l’année 2019,  des livres, écrits depuis la fin du 19ème siècle,  par des africains du Continent et de la diaspora, ont été sélectionnés autour de la thématique « écritures africaines de soi ».

    Des oeuvres sont alors disposées ça et là, des extraits suspendus, des mots mis en valeur. On y lit, entre autres, le Discours sur le colonialisme d'Aimé Césaire, paru en 1946, dialoguant avec Nations nègres et culture de Cheikh Anta Diop, avec L’anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de Léopold Sédar Senghor ou encore le Le devoir de violence, formidable roman de Yambo Ouologuem paru en 1968.

    Dans sa version originale, l’œuvre de Zora Naele Huston, écrit dans les années 30 aux États-Unis, figurent également dans cette bibliothèque en mouvement.

    Coup de projecteur sur les livres événements parus cette année

    Le roman d’amour magistral de Zora Naele Hurston a été enfin édité en français cette année sous le titre Mais leurs yeux dardaient sur Dieu par les éditions Zulma.

    Coup de coeur 2018 aussi, pour le dernier roman de Jean-Luc Raharimanana, intitulé Revenir qui nous plonge dans le Madagascar des années 60 à aujourd’hui. Une œuvre d’amour combinée à un texte poétique.

    Il est question d’amour aussi, d’amour empêché et d’acceptation de soi, dans Sous les branches de l’Udala, œuvre de l’américano-nigériane Chinelo Okparanta. Un très beau texte qui commence à la fin des années 60, et a pour personnage principale une petite fille devenant adulte, une haoussa, tombant amoureuse, à l’adolescence d’une jeune fille igbo.

    Camarade Papa, deuxième roman de Gauz, est aussi une oeuvre marquante de cette année 2018 : un récit percutant et documenté entre Amsterdam à Grand Bassam à l’heure de la conquête coloniale.

    Un titre de Wasis Diop dans la bande origianale d'un film sénégalais

    Le grand compositeur sénégalais Wasis Diop voit figurer un de ces titresdans la bande originale du film Hyènes.

    Hyènes, film de Djibril Diop Mabety sorti en 1992 est un classique. Il sort sur les écrans français dans une version restaurée mercredi prochain.

     


    Sur le même sujet

    • Agenda culture Afrique

      Agenda culture du 23 au 29 décembre 2018

      En savoir plus

    • Agenda culture Afrique

      Agenda culture du 16 au 22 décembre 2018

      En savoir plus

    • Agenda culture Afrique

      Agenda culture du 9 au 15 décembre 2018

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.