GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Portugal: Machado, leader d’extrême-droite convié par des médias, fait polémique

    Le 3 octobre 2008, le Portugais Mario Machado est photographié lors d'une audience devant le tribunal Monsanto à Lisbonne. VASCO NEVES / AFP

    Au Portugal, une interview polémique sur une chaîne de télévision privée n’en finit pas de faire des vagues. L’interviewé est un leader d’extrême droite condamné à 12 ans de prison pour incitation à la haine et complicité dans un meurtre raciste. Qui est ce personnage et pourquoi une telle interview ? Eclairages.

    de notre correspondante à Lisbonne,

    Mario Machado est un leader d’extrême droite, fondateur de «Portugal Hammerskins», groupe affilié aux skinheads allemands parmi les plus virulents. Accusé de nombreux crimes qui vont de l’incitation à la haine, au meurtre racial, en passant par les déclarations homophobes et actions de fraudes et vols, il a été condamné à douze ans de prison. Peine en partie purgée en prison de haute sécurité.

    Machado vient d’être invité par l’émission matinale Vous à la Télé de la chaîne privée TVI. Une émission très suivie, et le sujet d'une interview dans la rubrique « dites de votre injustice » menée par un charismatique présentateur, Manuel Goucha. Le titre du programme , « avons-nous besoin d’un nouveau Salazar ? » (en référence à la dictature d'António de Oliveira Salazar 1932-1968 NDLR) laissait le champ libre à Mario Machado pour développer des thèses qui lui tient à cœur, surfant sur la veine nostalgique du dictateur portugais. Une émission policée, sans beaucoup d’arêtes et qui fait scandale par la banalisation de ce personnage sulfureux, aux ambitions clairement politiques, et qui vient de créer le parti Nouvel Ordre social. Et qui se revendique proche des ultranationalistes d’Aube dorée en Grèce et du NPD en Allemagne.

    Une interview très polémique

    Cet entretien embrase la société civile et la sphère politique. Le programme est accusé d’avoir procédé à un «blanchiment» de Machado et de son idéologie. L’homme présente bien, avec son pullover qui ne laisse rien deviner des croix gammées qu’il a tatouées sur les bras. Il parle posément, pour aborder les thèmes sociaux fracturants. La chaîne de télévision invoque la liberté d’expression et de pluralisme. Mais le syndicat des journalistes, SOS Racisme, de nombreux éditorialistes et intellectuels, et même le ministre de la Défense, s’insurgent.

    Tous affirment que l’instrumentalisation permet au leader d’extrême droite d’accéder à une large frange de la population sur une chaîne ouverte de grande audience, et sans pratiquement de contradicteur. L’affaire n’est pas sans rappeler les débats en France lors des premières apparitions de Jean-Marie Le Pen sur le petit écran. Une extrême droite aujourd’hui invitée partout et admise dans le débat politique.

    L’extrême droite est absente du Portugal. Il y a-t-il un danger de la voir gagner du terrain ?

    Il existe un parti d’extrême droite au Portugal, le PNR qui est passé de 0,1 % à 0,5 % des voix aux scrutins de ces dernières années. Cela reste très faible. Les nostalgiques de Salazar ne défilent pas dans les rues comme les nostalgiques de Franco en Espagne. La révolution démocratique du 25 avril 1974 reste vivace dans les esprits, et le Portugal aime cultiver son image de pays aux douces mœurs, qui a réussi sans trop de mal l’intégration de ses anciens colons a la fin du processus d’indépendance. Mais Machado mise sur le changement de cycle. Il s’y prépare, soigne son image épouse une militante socialiste en prison, et devient avocat. il s’est officiellement acheté une conduite: plus Le Pen fille que père. L’approche des élections européennes dont on sait qu’elles seront très disputées par l’extrême droite est une aubaine pour Machado. Lui offrir un plateau de grande écoute dans une émission populaire est tout sauf innocent.

     


    Sur le même sujet

    • Portugal

      Portugal: manifestation contre les violences policières dans plusieurs villes

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.