GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Employés de maisons et domestiques, vivons-nous dans une société de services ou de servilité?

    Les employés de maison. © Pixabay/CCO/pascalheimer

    Ménage, garde d’enfants, jardinage, les services à la personne représentent en France, 1.23 million d’emplois. Précaires, en raison notamment des temps partiels généralisés, ces emplois majoritairement occupés par des femmes, se sont multipliés depuis les années 1990. Comment expliquer cette hausse ? Quelle revalorisation possible ?

    Avec :

    - Clément Carbonnier, maître de conférences en Economie à l’Université Cergy Pontoise, auteur de Le retour des domestiques (Seuil)

    - Nathalie Morel, assistant professeur à Sciences Po au Centre d’études européennes et de politique comparée et au LIEPP, laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques, auteur de Le retour des domestiques (Seuil)

    - Nacera Siddik, ancienne employée de maison.


    Sur le même sujet

    • Grand reportage

      Guatemala: les travailleuses domestiques à la conquête de leurs droits

      En savoir plus

    • Grand reportage

      Travailleuses domestiques en Tunisie, la fin du silence

      En savoir plus

    • Invité Afrique soir

      Les travailleurs domestiques à l’étranger : «C’est de l’esclavage moderne»

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Mauvaises filles : les mineures délinquantes dans la France des années 1950-60

    Mauvaises filles : les mineures délinquantes dans la France des années 1950-60
    Elles s’appellent Albertine, Marie, Rose, leur point commun être passées devant un juge des mineurs. Fugueuses, voleuses, outrageuses, les qualificatifs ne manquent pas pour les décrire. Comment la justice les prend-elles en charge ? Quelle distinction (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.