GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le retour des touristes en Tunisie

    En Tunisie, le grand complexe hôtelier de Monastir. (Image d'illustration) Walter Bibikow

    2018 : année faste pour le tourisme en Tunisie. La crise touristique consécutive aux attentats de 2015 est bel et bien dépassée. En 2018, le pays a reçu 8,3 millions de visiteurs. Les Européens sont revenus en masse et les Algériens sont devenus des habitués.

    Les eaux turquoise des golfes d’Hammamet, Gabès et Tunis font à nouveau rêver les vacanciers du monde entier. Huit millions trois cent mille touristes ont visité la Tunisie en 2018, dont 780 000 français et 600 000 russes. Mehdi Allani est le vice-président de la fédération des hôteliers tunisiens :

    « Tous les professionnels s'accordent à dire que l'année 2018 est devenue la nouvelle année référence sur laquelle on peut maintenant se baser. C’est une année plutôt "normale", je dirai. Nous nous rapprochons de nos chiffres d'avant la crise. Donc de 2014. »

    Pour surmonter le traumatisme consécutif aux attentats de Sousse et du Bardot en 2015, le secteur touristique a consenti à des efforts considérables, notamment sur les prix. Les touristes reviennent, mais les recettes ne sont pas encore au mieux selon Miled Nabil, patron de l’agence de voyage El Menazeh :

    « Les chiffres financiers ne sont pas vraiment terribles, parce que nous avons dû remettre la machine en marche, faire des promos, recontacter les Tour-Opérateurs, les convaincre, leur faire visiter les sites, faire des éduc-tours pour qu'ils voient que la situation s'est rétablie. »

    La crise de 2015 a surtout entraîné une modification des flux touristiques. Et ce sont les Algériens qui ont sauvé les hôteliers tunisiens cette année-là. Medhi Allani :

    « Après les tristes attentats de juin qui étaient donc en pleine saison, les hôtels se sont vidés d'un coup. Et il y a eu un grand mouvement de solidarité à travers les réseaux sociaux de nos frères algériens, qui sont venus en masse, et qui ont donc sauvé la saison 2015. Ils ont continué à venir en 2016, en 2017, et même en 2018 ! »

    2,7 millions d’Algériens sont venus en Tunisie en 2018... Une autre tendance s’est accélérée : le développement du tourisme local. De plus en plus de Tunisiens préfèrent rester chez eux. Mehdi Allani :

    « C'est une tendance qui a commencé il y a près de huit ans, et qui prend de l'ampleur. Le mode de vacances a changé. Avant, les Tunisiens allaient plutôt dans des résidences, soit locatives, soit des résidences secondaires. Et puis, ils se sont rendu compte que c'était assez fatigant de passer un mois à gérer toute une maison alors que passer une dizaine de jours dans un hôtel pour le même budget était beaucoup plus reposant. Et c'est cette tendance-là qui se confirme. »

    Les recettes touristiques ont rapporté à la Tunisie 1,3 milliard d'euros.


    Sur le même sujet

    • Tunisie / Tourisme

      Tunisie: nette reprise du tourisme trois ans après les attentats

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Les touristes reviennent sur les plages tunisiennes

      En savoir plus

    • Tourisme / Afrique

      Les pays d'Afrique en proie au jihadisme à la reconquête des touristes perdus

      En savoir plus

    • Eco d'ici Eco d'ailleurs

      Le tourisme, nouvelle religion

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Bénin: bilan économique de la transhumance

    Bénin: bilan économique de la transhumance
    Au Bénin, la transhumance a pris fin le 31 mai dernier. Deux victimes ont été recensées, alors que les conflits entre agriculteurs et éleveurs de passage avaient fait plus de 40 morts l’année dernière (46). Depuis 2017, la transhumance est encadrée par (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.