GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Washington expulse deux diplomates cubains à l'ONU accusés d'atteinte à la sécurité nationale (département d'Etat)
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    • La compagnie française XL Airways en cessation de paiements, demande son placement en redressement judiciaire (communiqué)
    • Décès de l'acteur français Charles Gérard, second rôle fétiche de Lelouch et grand ami de Jean-Paul Belmondo
    • Le Parquet russe demande à la justice de libérer un acteur emprisonné après un mouvement de soutien
    • Idleb (Syrie): veto russe-chinois à l'ONU à une résolution imposant un cessez-le-feu
    • Décès de l’ancien président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali

    Quand Erdogan réécrit l’histoire des Kurdes en Syrie

    Le president Recep Tayyip Erdogan au parlement turc à Ankara, le 8 janvier 2019. REUTERS/Umit Bektas

    Très en colère, Recep Tayyip Erdogan déclarait devant les membres de son parti l’AKP, ce mardi 8 janvier 2019, que le combat des Kurdes de Syrie contre l’organisation de l’Etat islamique était un « énorme mensonge ». Et de réitérer la menace qu’il brandit depuis des mois, c'est-à-dire de lancer une nouvelle offensive militaire dans le nord de la Syrie pour chasser la milice kurde YPG de toute la zone qu’elle contrôle aux abords de la frontière avec la Turquie.

    Voilà une déclaration étonnante au regard de la réalité du terrain : car les YPG, épine dorsale des Forces démocratiques syriennes depuis 2015, ont joué un rôle indéniable dans la mise en échec de l’organisation Etat islamique, et continuent de se battre aujourd’hui contre les combattants du groupe EI repliés dans plusieurs endroits du territoire syrien. Mais la colère du président turc peut s’expliquer du fait de la priorité accordée par Ankara à la lutte contre le PKK et ses alliés. Du fait aussi des annonces et revirements de la politique américaine dans la région...


    Sur le même sujet

    • Syrie / Turquie

      Syrie: la Turquie réitère ses menaces d’offensive militaire

      En savoir plus

    • Turquie/Etats-Unis

      Retrait de Syrie: l'Américain John Bolton tancé par Erdogan

      En savoir plus

    • Etats-Unis / Syrie

      Retrait de Syrie: Washington veut d’abord s’assurer de la défense de ses alliés

      En savoir plus

    • Décryptage

      Retrait américain : quelles conséquences pour la Syrie ?

      En savoir plus

    • Turquie / Irak

      Ankara et Bagdad s’entendent pour coopérer davantage contre le terrorisme

      En savoir plus

    • Syrie / Russie / Turquie

      Syrie: Russes et Turcs décident de se «coordonner» après le retrait américain

      En savoir plus

    • Syrie/Bachar el-Assad/Turquie

      En Irak et en Syrie, les Kurdes craignent une vaste offensive turque

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.