GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Suède: le musée des «nourritures dégoûtantes»

    Par
    Sur le marché de Maiduguri (juillet 2017), chats sauvages fumés pour la consommation: en matière d'alimentation, goûts et dégoûts sont aussi une affaire de culture. STEFAN HEUNIS/AFP

    Malmö, dans le sud de la Suède, accueille un musée très particulier, le musée des nourritures dégoûtantes. Ça a commencé un peu comme une blague: un Américain installé depuis très longtemps en Suède l’a installé. Et ce que devait être une installation provisoire va accueillir le public pendant au moins un an, jusqu’en septembre prochain. Et un autre musée jumeau, de ce qui est en train de devenir une franchise, a même ouvert ses portes à Los Angeles. Qu’est-ce que c’est que ce musée de la «disgusting food» ?

    avec notre correspondant à Stockholm, Frédéric Faux

    Le musée des « nourritures dégoûtantes » est un endroit où vous allez pouvoir tester vos limites devant l’odeur du requin fermenté, qui est un must en Islande, ou devant le durian, fruit asiatique à l’inimitable goût de vomi. Ou encore avec ce pénis de taureau, encore tout sanguinolent, que l’on déguste en Chine après l’avoir fait bouillir. Sans oublier les vers, insectes, et autres larves, très appréciés sous d’autres latitudes.

    Des durians sur le marché de Bangkok, Thaïlande. Emmanuelle Landais

    Tester nos limites, et prendre aussi conscience de celles de l’autre, c’est tout le pari de ce musée unique. Car ce que nous considérons comme dégoûtant, à cause de son odeur, ou de son apparence, peut-être aussi vu hors de nos frontières comme une véritable gâterie. Ce sont ainsi quatre-vingts mets qui sont présentés aux visiteurs, dont certains peuvent être sentis, touchés, et même mangés.

    Il y a des nourritures très exotiques, venues de contrées lointaines, mais aussi des choses qu’on trouve en Europe, et qui ne font pas l’unanimité...

    Regardez par exemple la «marmite», cette pâte à tartiner anglaise à base d’extrait de levure. Ca ressemble un peu à du cambouis, ça a pour moi d’ailleurs le goût du cambouis, mais les Anglais qui ont été élevés avec la «marmite» adorent ça. Ne serait-ce qu'en Suède, il y a d’autres exemples. Vous trouvez par exemple ici des boîtes de sursrtömming, du hareng fermenté. L’odeur est si écœurante qu’il faut ouvrir ces boîtes dans un seau d’eau, sur son balcon. C’est vraiment insoutenable, mais beaucoup de gens ici trouvent ça très bon.

    Le (dé)goût est une construction culturelle

    Le créateur de ce musée est un Américain, Samuel West et son idée rencontre un grand succès. Elle rappelle que le dégoût est d’abord une construction culturelle. Mais au-delà de cette leçon il veut aussi faire passer un vrai message sur notre façon de nous nourrir. Pour Samuel West, on a tout à apprendre en regardant dans l’assiette de l’autre. Il faut trouver d’autres sources de protéines, qui ne détruisent pas l’environnement.

    Peut-être que les insectes, finalement, ce n’est pas si dégoûtant. Et les algues. Et les larves... Dans un monde de plus en plus peuplé, aux ressources limitées, il faut se rendre à l’évidence : nos habitudes alimentaires devront forcément changer.


    Sur le même sujet

    • La vie ici

      L'agatogo, un remède à l’excès d’alcool

      En savoir plus

    • Le goût du monde

      Afro-vegan, cuisine végétale de bonnes roots

      En savoir plus

    • C'est pas du vent

      La banane: le goût de la mondialisation

      En savoir plus

    • La vie ici

      Alicaments : des assaisonnements qui soignent

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.