GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Italie: le cannabis light (moins de 0,5% de THC) légalisé par le Parlement
    • L'Union européenne se déclare «prête» à négocier la future relation avec le Royaume-Uni (Michel)
    • Vents violents sur le Sud-Ouest: au moins 113 000 foyers sans électricité (Enedis)
    • Brexit: Bruxelles veut «rebâtir» les relations avec Londres après la victoire de Johnson (Breton)
    • Élections britanniques: Jo Swinson, la cheffe des libéraux-démocrates, pro-Union européenne, perd son siège de députée
    • Donald Trump félicite Boris Johnson pour sa «grande» victoire aux élections législatives britanniques

    La filière de la pomme de terre n'a pas la frite

    Une photo prise le 17 août 2018 montre un champ de pommes de terre affecté par la sécheresse dans la ville de Geestland, dans le district de Cuxhaven, dans le nord de l'Allemagne. Patrik Stollarz/AFP

    La très mauvaise récolte de pomme de terre en Europe a des conséquences sur toute la filière. Les fabricants de frites et de chips doivent renégocier les prix avec les agriculteurs. Mais aussi avec la distribution.

     Les négociations commerciales qui battent leur plein, en France, sont particulièrement tendues cette année entre la grande distribution et les marques de chips, de frites ou de purée. L'Europe a produit 18% de moins de pommes de terre, après un été historiquement chaud et sec. Les transformateurs n'ont trouvé ni la qualité ni les quantités qu'ils attendaient auprès des agriculteurs avec lesquels ils sont en contrat. Ils ont dû se fournir sur le marché libre, à des prix exorbitants, jusqu'à cinq fois plus élevés que l'an dernier (250 à 300 euros la tonne).

    Jusqu'à 300 euros la tonne

    La France est moins touchée que ses voisins sur sa récolte (-9%), mais elle est le premier exportateur européen de pommes de terre. Elle doit fournir plus que jamais les pays du nord de l'Europe au premier rang desquels la Belgique, premier fournisseur mondial de frites surgelées, où la production de pomme de terre s'est effondrée de 30%. « On partage la même misère », confie le dirigeant d'Altho, un producteur de chips installé dans l'ouest de la France. « La difficulté d'approvisionnement va durer jusqu'aux premières pommes de terre primeur à la fin du mois de juin... Les producteurs vont demander une hausse du prix de leur contrat. » Ils ont déjà beaucoup perdu en rendements.

    Frites plus petites

    Quelle conséquences pour le consommateur ? On ne sait pas encore si les supermarchés répercuteront ou non les hausses de tarifs demandées par les marques, on le verra au rayon des chips au printemps ! Notre fabricant breton confie qu'il a baissé les volumes promotionnels pour assurer le fond de rayon. Toutes les marques de distributeurs sauf une ont pour l'instant accepté ses hausses de tarifs, la négociation se poursuit sur sa marque. Du côté des frites surgelées, les grands du secteur comme McCain demandent des hausses à deux chiffres que la grande distribution prendra ou non sur ses marges.
    Ce que le consommateur perçoit pour l'instant, c'est plutôt la conséquence de la mauvaise récolte sur le calibre des pommes de terre. McDonald et Burger King l'avaient annoncé, les frites sont plus petites en 2019.


    Sur le même sujet

    • Union européenne

      Pesticides: les eurodéputés pour plus de transparence dans les procédures d'autorisation

      En savoir plus

    • Sécheresse

      Sécheresse: l’Europe manque désormais de foin

      En savoir plus

    • Economie

      Blé européen: médiocres perspectives d'exportation

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.