GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les «gilets jaunes», les Français et les médias

    Le cortège des «gilets jaunes» arrive place de la Bastille, le 12 décembre 2019 (illustration). RFI/David Baché

    Selon le baromètre La Croix-Kantar de la confiance des Français dans les médias, une majorité de français ne sont pas satisfaits du traitement médiatique de la crise des «gilets jaunes».

    C’est un sondage qui est scruté chaque année et qui donne le pouls de la confiance des Français dans les médias. En 2019, on voit que la télé, comme la presse et la radio, atteint son plus bas niveau historique puisque moins de quatre Français sur dix considèrent qu’il s’agit d’un moyen d’information fiable. Les personnes interrogées estiment qu’on a trop parlé l’an dernier de l’héritage de Johnny Halliday ou de l’affaire Benalla et pas assez de la marche pour le climat. Mais c’est surtout sur le traitement médiatique des «gilets jaunes» que le bât blesse. Une majorité de Français trouve que les journalistes ont mal traité de ce mouvement, que les médias ont trop dramatisé l’événement ou qu’ils laissé une trop grande place à des gens qui expriment un point de vue extrême.

    C’est vrai que les «gilets jaunes» ont donné aux télévisions l’occasion de tendre le micro à des gens qu’on n’a pas l’habitude d’entendre. Pour Arnaud Mercier, professeur à l’Institut français de presse, il y a eu sans doute une forme de « mauvaise conscience » de la part des rédactions : elles se sont dit, confusément, que jusqu’ici on ne les voyait pas beaucoup ces gens des classes moyennes inférieures issus des ronds-points. Et comme ils suscitaient un grand soutien populaire, il fallait leur donner enfin une visibilité. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a relevé dans son baromètre de la diversité que, parmi les gens qu’on voit d’ordinaire à la télé, les trois quarts sont issus de la catégorie socio-professionnelle supérieure alors que celle-ci ne totalise qu’un gros quart de la population. Et si l’on prend les gens ayant des emplois précaires, qui sont 11% des Français, ils ne sont présents que pour 0,7% sur le petit écran.

    Alors comment retisser de la confiance ? Emmanuel Macron veut s’y employer en s’invitant dans des débats citoyens ou devant des élus locaux pour expliquer ses choix. Les «gilets jaunes» reprochent aux chaînes d’infos de lui laisser antenne ouverte, comme ils reprochent à ces chaînes de se concentrer sur les violences et de ne pas valoriser leur parole. Les médias, eux, trouvent que les «gilets jaunes» ne condamnent pas assez fermement les agressions de journalistes et diffusent des infox sur leurs comptes Facebook. Ce ne sont pourtant pas là deux bords irréconciliables. Car que serait politiquement la mobilisation des «gilets jaunes» sans sa caisse de résonance médiatique ? Et que serait la crédibilité du mouvement s’il ne s’ingéniait pas lui-même à contrecarrer de fausses infos comme la supposée mort d’une étudiante belge ? Les médias profitent d’ailleurs aussi de leurs images.


    Sur le même sujet

    • France / Médias

      Confiance des Français dans les médias: la baisse continue

      En savoir plus

    • France

      France: vers une mobilisation nocturne des «gilets jaunes» pour l'acte XI?

      En savoir plus

    • France

      France: vers une liste estampillée «gilets jaunes» aux européennes 2019?

      En savoir plus

    • Invité France

      Européennes: une liste «gilets jaunes» voit le jour

      En savoir plus

    • France

      «Gilets jaunes»: le gouvernement prolonge les mesures d'aide aux commerçants

      En savoir plus

    • Apple se censure en Chine

      Apple se censure en Chine

      Où il est question de l’influence de la Chine sur les géants américains du numérique. Cette semaine, Apple a été contraint de retirer une application de localisation …

    • L'ambigu Éric Zemmour

      L'ambigu Éric Zemmour

      Le polémiste Éric Zemmour a suscité un véritable tollé, après ses propos anti-islam et anti-immigration tenus samedi dernier à une tribune politique et retransmis en …

    • Ce projet de loi qui veut réaménager l’audiovisuel public français

      Ce projet de loi qui veut réaménager l’audiovisuel public français

      Le projet de loi sur l’audiovisuel sera présenté au plus tard début novembre au Conseil des ministres, et sera débattu au Parlement en janvier 2020. Un projet qui aura …

    • Netflix et Canal+ sur le même bateau

      Netflix et Canal+ sur le même bateau

      Netflix a signé un accord de distribution avec Canal+ en début de semaine et se prépare à affronter la concurrence des grandes plateformes concurrentes d’Apple ou de …

    • «Le Monde» bataille pour son indépendance

      «Le Monde» bataille pour son indépendance

      Le quotidien Le Monde s’est mobilisé cette semaine dans une tribune signée par 460 journalistes pour obtenir un droit d’agrément en cas de changement de contrôle dans …

    • Facebook sur l’agenda des médias

      Facebook sur l’agenda des médias

      Lors des rencontres professionnelles de la publicité, Udecam, est apparue cette semaine toute l’ambivalence des médias français vis-à-vis de Facebook. Entre recherche …

    • Quelles images pour l’immigration clandestine?

      Quelles images pour l’immigration clandestine?

      Une image a fait le tour du monde et a particulièrement ému le continent américain : c’est la photo d’un homme retrouvé mort avec sa fille au bord du Rio Grande, en tenant …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.