GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Mars
Vendredi 15 Mars
Samedi 16 Mars
Dimanche 17 Mars
Aujourd'hui
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Russie: le responsable de l'ONG Memorial en Tchétchénie condamné à quatre ans de prison (Memorial)
    • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali en détention à Marseille (source judiciaire)
    • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali inculpé en France pour faux et blanchiment (source judiciaire)
    • «Gilets jaunes»: Didier Lallement remplace le préfet de police de Paris Michel Delpuech (Edouard Philippe)
    • France: «Des consignes inappropriées» ont été passées pour l'usage des LBD samedi (Edouard Philippe)
    • GB: le gouvernement ne peut pas représenter au vote l'accord de Brexit inchangé (président des Communes)
    • Cyclone au Mozambique: le bilan «pourrait dépasser le millier de morts» selon le président Nyusi
    • Russie: Vladimir Poutine promulgue 2 lois, l'une contre les «fausses nouvelles» et l'autre punissant les «offenses aux symboles de l'Etat»
    • EasyJet annonce se retirer des discussions sur la reprise d'Alitalia
    • Pays-Bas: trois morts et neuf blessés durant les fusillades à Utrecht (maire)
    • Un homme originaire de Turquie recherché après les fusillades d'Utrecht (police néerlandaise)
    • Syrie: l'armée «libèrera» les zones kurdes par la «force» ou par des «accords» (ministre)
    • «Gilets jaunes»: le coût des dégâts liés aux manifestations estimés à 170 millions d'euros par la fédération française de l'assurance (FFA)
    • En France, le chanteur congolais Koffi Olomidé a été condamné à 2 ans de prison avec sursis pour agressions sexuelles sur mineure de 15 ans

    Des transports en commun gratuits en France et en Europe

    Le bus gratuit à Dunkerque. communaute-urbaine-dunkerque.fr

    Verra-t-on un jour des transports en commun gratuits à Paris ? Peut-être. En tout cas, ce sera dans un premier temps seulement pour les enfants de moins de 11 ans. C’est ce qu’a promis la maire de la capitale, Anne Hidalgo, pour le mois de septembre. En France et en Europe, cette gratuité des transports est une idée qui progresse.

    C’est un dossier qui tient à cœur à la maire de Paris, qui a lancé en mars dernier une étude sur la gratuité des transports en commun. Alors cette mesure annoncée ne concernera pas tout le monde, mais elle est déjà accueillie favorablement par les jeunes familles. C’est le cas de Charlotte, une jeune maman de 26 ans. « Je trouve que c’est une mesure excellente. Personnellement, je me déplace souvent avec ma fille, donc ça fera des économies importantes. Rien n’est négligeable. »

    En France et en Europe, plusieurs villes ont déjà franchi le pas d’une gratuité totale. Dans l’Hexagone, ce sont environ une trentaine de collectivités, comme Châteauroux, Niort,  ou encore Castres qui ont fait ce choix.

    La plus grande agglomération concernée, c’est celle de Dunkerque. Depuis le 1er septembre 2018, ses 200 000 habitants peuvent circuler sans ticket dans les bus, des bus peu utilisés par les usagers jusque-là.

    La maire de Calais, Natacha Bouchart, a elle annoncé la gratuité des bus dans son agglomération, à partir de 2020. Elle présente cette mesure comme une réponse au mouvement des « gilets jaunes ».

    En Europe, certains pays vont plus loin

    Mais c’est ailleurs en Europe que les initiatives vont plus loin. Le Luxembourg s’apprête à devenir le premier pays au monde à rendre gratuits tous ses transports en commun - qu’ils agissent des bus, trains ou encore des tramways - et ce dès 2020. Depuis juillet 2018, l’Estonie a devancé le Grand-Duché sur la gratuité des bus, mais les trains, eux, restent payants.

    Pour Maxime Huré, enseignant-chercheur l'université de Perpignan, cette gratuité des transports est une idée qui avance, grâce à ce qu’il appelle un « contexte porteur »: « Les élus considèrent que c’est une mesure qui peut répondre à différents problèmes de société, des problèmes de société qui sont aujourd’hui particulièrement mis en avant. Je pense aux problèmes environnementaux, d’espérer un report modal de l’automobile vers les transports collectifs pour répondre aux enjeux environnementaux. Et aujourd’hui, on a des préoccupations de pouvoir d’achat très importantes soulevées dans la société française mais pas que, également en Europe, donc la conjoncture de ce contexte à la fois économique, social, environnemental, fait qu’on plébiscite de plus en plus cette mesure. »
     
    Cette idée a néanmoins ses détracteurs. Selon la Fédération des associations d'usagers des transports, elle cacherait, à long terme, « des effets pervers sous-estimés », en particulier un manque de financement qui entrainerait une paupérisation des transports.

    Mais pour Maxime Huré, les évaluations menées jusqu’à présent sont positives, à savoir une hausse de la fréquentation des transports en commun et une baisse du vandalisme. Reste encore à savoir si d’autres pays européens s’engageront dans cette voie.


    Sur le même sujet

    • Chronique Transports

      Transports publics gratuits: une solution à la crise

      En savoir plus

    • Venezuela

      Les habitants de Caracas s’inquiètent de la soudaine gratuité du métro

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.