GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Vale va payer cher sa deuxième catastrophe minière en trois ans au Brésil

    Rupture du barrage minier du groupe Vale à Brumadinho, commune de 39 000 habitants située à 60 km au sud-ouest de Belo Horizonte, capitale du Minas Gerais, le 25 janvier 2019. REUTERS/Washington Alves

    Au Brésil, le bilan de la catastrophe minière de Brumadinho s'alourdit. 58 morts et peu de chance de retrouver des survivants parmi les 305 disparus, selon le dernier bilan provisoire annoncé par la Protection civile dimanche soir. De même qu'en 2015, c'est un barrage de résidus miniers du groupe Vale qui a cédé. Comme si rien n'avait changé du côté de la réglementation minière au Brésil.

    Un peu plus de trois ans après la catastrophe de la mine de Samarco à Mariana, l'histoire se répète pour Vale dans l'État de Minas Gerais. À seulement une centaine de kilomètres, dans les environs de Brumadinho cette fois, un barrage de résidus miniers haut de 86 mètres s'est rompu, dans le complexe de minerai de fer de Córrego do Feijão, qui produit 7,5 millions de tonnes de minerai de fer par an. Le volume de boues rouges est cinq fois moins abondant qu'en 2015, mais comme le reconnaît le PDG du groupe brésilien, c'est « une tragédie humaine bien plus importante »...

    « En cours de démantèlement, mais stable »

    « Consterné », Fabio Schvartsman a présenté ses « excuses... au monde entier », mais il se défend pour l'instant de toute responsabilité, vantant les « efforts » accomplis par Vale depuis 2015 « pour inspecter les barrages... Des procédures ont été créées », explique-t-il. « Le barrage de Brumadinho était certes en cours de démantèlement, mais son inspection avait révélé le 10 janvier qu'il était stable ». Audité par une société allemande, TUV, quatre mois plus tôt, il avait été inspecté en décembre par l'Agence brésilienne des mines, qui n'avait noté aucun problème.

    La presse locale rapporte cependant que le barrage avait fait l'objet d'une autorisation d'extension expéditive. Selon un géologue brésilien interrogé par l'AFP 10% des barrages miniers de l'État du Minas Gerais ne seraient pas sûrs ou sans information pour le savoir.

    40 milliards de dollars si procès ?

    La réglementation minière semble encore très insuffisante. Et le nouveau président Jair Bolsonaro voulait encore l'assouplir pour encourager les investissements miniers au Brésil ! Mais ce sont les sanctions financières qui pourraient, plus que la réglementation, faire bouger les lignes vers moins de laxisme de la part des opérateurs miniers. En plus des amendes de 350 millions de dollars que Vale doit payer immédiatement aux agences environnementales, le groupe vient de se voir geler ses comptes à hauteur de 3 milliards de dollars pour indemniser les victimes et réparer les dégâts environnementaux.

    Mais le pire reste à venir pour Vale. La justice brésilienne, en pointe contre la corruption depuis l'affaire Petrobras, risque de relancer les poursuites liées à la précédente catastrophe à Mariana alors qu'un compromis avait été trouvé sur 5 milliards de dollars de réparations. Vale risque plus de 40 milliards de dollars de dommages et intérêts. Sans compter les actions de groupe des actionnaires.
    L'évolution se fait déjà sentir chez d'autres compagnies au Brésil. Anglo American a décidé en mars dernier de fermer préventivement ses opérations à Minas Rio dans le même État à la première fuite sur un tuyau, et de tout inspecter plutôt que de faire une réparation rapide.


    Sur le même sujet

    • Brésil

      Brésil: la compagnie minière Vale lance l'alerte au sujet d'un second barrage

      En savoir plus

    • Brésil

      Rupture d'un barrage minier au Brésil: une centaine de morts et 250 disparus

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.