GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le Brésil veut profiter à long terme des malheurs du soja américain en Chine

    Un champ de soja aux Etats-Unis. Getty Images

    Concession de Pékin dans les négociations commerciales avec Washington, la Chine vient d'accepter d'acheter 5 millions de tonnes de soja aux Etats-Unis. Mais le soja américain ne retrouvera pas tout le marché qu'il a perdu en Chine. Et le Brésil compte bien en profiter à long terme.

    Le Brésil veut profiter des malheurs du soja américain en Chine. Et pas seulement à court terme. Depuis l'imposition d'une taxe de 25 % par Pékin sur les graines oléagineuses américaines en juillet dernier, le Brésil a vu ses exportations de soja bondir de 30 %. Elles ont atteint 70 millions de tonnes l'an dernier, alors que seulement 16 millions de tonnes de soja américain ont rejoint les ports chinois en 2018, deux fois moins qu'en 2017.

    Recul du soja américain durable

    On pourrait penser que cette opportunité est seulement ponctuelle pour le soja brésilien. D'autant que la Chine vient d'ouvrir à nouveau la porte au soja américain, en fin de semaine dernière : Pékin a promis d'en acheter 5 millions de tonnes, dont 1 million de tonnes pour livraison entre avril et juillet commandées par COFCO - l'entreprise est publique et fournit les réserves stratégiques chinoises, elle échappe de ce fait à la taxe de 25 %. Mais les experts réunis au « Paris Grain Day » vendredi dernier s'accordent à dire que le soja américain ne retrouvera pas la place qu'il avait en Chine, même en cas d'accord entre Pékin et Washington.

    + 300 % par les ports du Nord brésilien

    Le Brésil va de son côté tout faire pour conserver les parts de marché gagnées depuis l'an dernier. En résolvant ses problèmes logistiques. Déjà, les expéditions de soja expédiées via le fleuve Amazone puis par les ports du nord du Brésil, ont progressé de 300 % en 5-6 ans. Le chemin est plus court de 5 à 7 jours et donc moins cher, via le canal du Panama jusqu'en Chine, que par les traditionnels ports du sud-est, tel que Paranagua. Reste à améliorer la route entre la région de production majeure du Mato Grosso et l'Amazonie.

    Au-delà de 2025, estime le consultant brésilien fondateur de MD Commodities, le géant sud-américain pourrait dépasser 90 millions de tonnes de soja à l'export, 10 millions de tonnes de plus que cette année. En augmentant les surfaces, aux dépens, par exemple, du coton.

    Le Brésil ne diminuera pas les surfaces de soja, estime cet expert, ce sont les Etats-Unis qui devront le faire ou alors subventionner les « farmers », pour qu'ils puissent affronter la chute inéluctable des cours, du fait des lourdes réserves à venir.

    Prochaine émission

    Bitume et granit, des marchés tendus en France à l'approche des municipales

    Bitume et granit, des marchés tendus en France à l'approche des municipales
    A neuf mois des municipales les chantiers urbains s'accélèrent en France. Ce qui entraîne des difficultés d'approvisionnement en granit et en bitume.
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.