GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Nouvel âge d'or pour le métal jaune

    La mine d'or d'Essakane, au Burkina Faso. Crédit: Lamgold/Wikimedia commons

    Le cours de l'or est en pleine forme, il a dépassé 1 300 dollars depuis le mois dernier. Ce regain du métal précieux est l'un des rares sujets de satisfaction du secteur minier, réuni au Cap en Afrique du Sud, à l'occasion de Mining Indaba.

    Les géants de l'or ont envoyé leur PDG au Cap, alors que d'autres géants miniers se sont abstenus cette année. C'est un signe. Le secteur aurifère va beaucoup mieux. Le cours de l'or suit une courbe ascendante quasi ininterrompue depuis septembre dernier, après des années de stagnation puis un plongeon en 2018. Le métal jaune est à nouveau prisé par les investisseurs et par les Banques centrales, le ralentissement économique mondial aidant l'or à retrouver sa valeur refuge, en plus de son usage industriel croissant dans les nouvelles technologies. Le tournant s'est manifesté avec le rachat du sud-africain Randgold par le champion mondial le canadien Barrick, en septembre. Le mois dernier, c'est le numéro deux, l'Américain Newmont, qui a conclu un accord avec son concurrent canadien Goldcorp.

    Déclin de la production des géants de l'or

    Pourquoi toutes ces concentrations d'entreprises aurifères, alors que, pour d'autres métaux, l'heure est plutôt à la vente des actifs miniers ? La production d'or des grands groupes diminue (-8% l'an dernier pour Barrick, -21% pour Goldcorp). Ils ont besoin de s'allier pour conserver un large portefeuille minier. Et pour l'étoffer, ils s'unissent aussi à de petites compagnies d'exploration minière, les juniors, comme c'est le cas de Barrick dans tout le bassin dit « de Guyane ».

    Afrique de l'Ouest parmi les cinq premières régions aurifères

    De son côté, l'Afrique de l'Ouest devient une des premières régions d'extraction aurifère. Parmi les cinq premières. Contrairement à l'Afrique du Sud où la production aurifère décline de mois en mois - ses coûts de production et la géologie ne sont plus attractifs -, l'or est à l'avant-scène des activités minières en Afrique de l'Ouest. L'an dernier, pas moins de six nouvelles licences d'exploration ont été accordées au Burkina Faso. La Côte d'Ivoire continue de développer son potentiel aurifère à Ity. D'autres projets devraient voir le jour cette année au Mali, dans la région de Kéniéba ; en Mauritanie et au Sénégal, à Massawa, un des plus grands gisements d'or non explorés d'Afrique de l'Ouest.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.