GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak: une attaque fait 12 morts dans la ville sainte chiite de Kerbala (sécurité)
    • Yémen: les rebelles annoncent vouloir arrêter toutes les attaques contre l'Arabie (dirigeant insurgé)
    • Affaire Karachi: le parquet demande un procès pour Balladur et Léotard (source judiciaire)
    • Respect de la vie privée: Facebook suspend des dizaines de milliers d'applications

    A la Une: les indépendantistes catalans devant la justice

    Des centaines de milliers de Catalans ont manifesté le 11 septembre 2017 à Barcelone pour revendiquer l'indépendance de leur région. Ils promettent de participer le 1er octobre au référendum d'autodétermination interdit. PAU BARRENA / AFP

    « Tant attendu, repoussé une première fois à la demande de l’un des prévenus, le procès des indépendantistes catalans s’ouvre enfin ce mardi à Madrid, relève La Croix. Face aux sept juges, ils sont neuf, accusés par le parquet de rébellion. Une accusation aggravée pour six d’entre eux de celle de détournement de fonds publics. Ils risquent des peines allant de seize à vingt-cinq ans de prison. Le procès, qui devrait durer trois mois, sera très suivi en Catalogne, pointe encore La Croix, où il soulève une forte émotion. Il le sera aussi en Espagne, où la déclaration d’indépendance de la Catalogne a ouvert une crise politique grave. Il le sera enfin au-delà, dans les pays européens où se sont exilés un certain nombre de responsables catalans, comme l’ancien président de la Généralité, Carles Puigdemont, qui fut l’ordonnateur du référendum d’indépendance. Il sera appelé à témoigner, mais ne viendra pas au risque d’être arrêté et jugé, l’Espagne ne jugeant pas par contumace. Son absence pèsera néanmoins sur les débats. »

    Deux logiques irréconciliables

    « A défaut d’un processus » d’indépendance, on assiste donc à un procès, soupire Libération. « Un procès duquel, de l’avis général, dépendent le futur politique de l’Espagne, relève le journal, sa cohésion interne et son prestige international. »

    Un procès qui « illustre le choc entre deux logiques jusqu’à ce jour irréconciliables, précise Libération : d’un côté, celle du séparatisme catalan (toujours au pouvoir à Barcelone), pour lequel la légitimité du 'mandat donné par le peuple catalan' est supérieure à l’autorité des institutions espagnoles. De l’autre, celle du pouvoir central et de l’essentiel des forces politiques du pays, selon lesquelles la tentative de forcer l’indépendance de la Catalogne fut une forme de 'coup d’Etat' méritant un châtiment proportionné. »

    Alors, « quel que soit son dénouement final, le procès du séparatisme catalan sera imprégné jusqu’au bout d’un fort contenu politique, estime encore Libération. Les partis constitutionnalistes y voient l’occasion de réaffirmer l’autorité et la puissance de la nation espagnole. (…) Dans l’autre camp, la perspective est diamétralement opposée. Au point même que la majorité des accusés, ainsi que l’actuel exécutif à Barcelone, ne reconnaissent pas la légitimité de ce tribunal. »

    En tout cas, conclut Libération, « aux yeux de nombre de commentateurs, ce procès est la matérialisation d’un échec politique majeur. 'Ce que le reste de l’Europe ne peut comprendre, résume le journaliste Josep Ramoneda, est que les dirigeants n’aient pas été capables de canaliser le conflit par le dialogue, au lieu de le transférer vers les tribunaux. Je suis pessimiste : peut-on raisonnablement espérer que les raisons de la justice se fassent entendre là où celles de la politique n’ont pu aboutir ?' »

    Des journalistes cyber-harceleurs

    A la Une également, en France, des journalistes rattrapés par leur passé de cyber-harceleurs…

    Ils étaient une trentaine, jeunes et talentueux, et surtout, ils se croyaient tout permis et intouchables sur le net. C’étaient entre 2009 et 2012, sur Tweeter et sur Facebook, ces jeunes journalistes, publicitaires ou graphistes, réunis au sein d’un groupe baptisé 'la Ligue du lol' balançaient moqueries, critiques et plus encore sur d’autres journalistes ou blogueurs, notamment des femmes et des militantes féministes. Des attaques à répétition que l’on désigne aujourd’hui par le terme de cyber-harcèlement.

    10 ans après donc, l’affaire remonte à la surface… les langues se délient ; les victimes de l’époque parlent…

    Résultat : la direction de Libération a annoncé hier la mise à pied à titre conservatoire de deux de ses journalistes, dont les noms sont apparus dans cette affaire. Le rédacteur en chef web des Inrocks, a également été mis à pied à titre conservatoire, et une procédure de licenciement pour faute grave a été enclenchée contre lui. Quant au Huffington post, un site du groupe Le Monde, il annonce le licenciement de trois salariés…

    « Honteux ! »

    Ce matin, Libération consacre pas moins de 6 pages à cette affaire.

    « Cette affaire de cyber-harcèlement qui touche notre journal pourrait être le déclencheur d’une remise en question profonde et collective sur le sexisme et l’entre-soi qui gangrènent le milieu », affirme Libération.

    Libération qui condamne sans appel ces agissements : « Honteux, s’exclame le journal. Le traitement infligé à plusieurs jeunes femmes ou jeunes hommes par certains membres de cette 'Ligue du LOL' soulève le cœur. Harcèlement, insultes, canulars graveleux, toute une panoplie d’agressions numériques a été utilisée dans cette entreprise. »

    Libération qui, outre la suspension de deux de ses collaborateurs donc, annonce « parallèlement, une réflexion sur les règles qui doivent présider à l’expression des journalistes sur les réseaux sociaux quand ils ne s’expriment pas au nom du journal. Chacun est libre de ses opinions. Mais le caractère public des réseaux sociaux fait que le journal est de facto concerné, de près ou de loin, par les messages postés sur Twitter ou Facebook par ceux qui y travaillent. »

    Bientôt le permis à 17 ans ?

    Info dévoilée par Le Parisien : le permis de conduire à 17 ans, c’est peut-être pour bientôt…

    « Un rapport remis ce mardi au Premier ministre propose en effet d’autoriser les jeunes à conduire seul avant la majorité. » Une condition, précise Le Parisien : « avoir au préalable fait de la conduite accompagnée. »

    Si le gouvernement l’accepte donc, « des jeunes de 17 ans pourraient tenir le volant sans superviseurs. Une liberté qui ne s’appliquerait qu’en France. Comme c’est le cas déjà en Grande-Bretagne : les jeunes britanniques peuvent obtenir leur 'driving licence' à 17 ans, mais n’ont le droit de rouler que sur leur île. »

    Mbappé vs Pogba

    Enfin, l’heure de vérité pour le PSG ce soir face au Manchester United… Avec à la clé, une place en quarts de finale de la Ligue des champions.

    « Avec les forfaits de ses deux compères d’attaque, Neymar et Cavani, Mbappé portera sur ses épaules les ambitions offensives du PSG », pointe Le Figaro.

    Mais ça peut marcher, d’après L’Equipe : « Mbappé peut les faire danser », s’exclame le quotidien sportif. « Même s’il n’est pas un pur numéro 9, il pourrait faire très mal à Manchester United grâce à ses déplacements. »

    En face, chez les anglais, un certain Paul Pogba pourrait aussi faire la différence… En effet, prévient Le Parisien, « ce soir, les deux attaquants français peuvent à eux seuls faire basculer ce 8e de finale aller, sur une action qui leur appartient, un coup de génie qui naît de leur inspiration. Leur talent est au-dessus de la moyenne et la clé, pour eux, sera de se défaire des chiens de garde qui les surveilleront de très près. »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.