GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La «Ligue du LOL» ou la théorie du couperet

    C'est sur Facebook que la «Ligue du LOL» a vu le jour. REUTERS/Dado Ruvic/Illustration/File Photo

    La « Ligue du LOL », une affaire de cyberharcèlement qui a amené près de 1 000 journalistes à signer une tribune dans « Le Monde » pour lutter contre le « sexisme systémique qui ronge la profession ».

    Après Me Too, c’est un nouveau phénomène qui touche une trentaine de journalistes, graphistes et publicitaires accusés d’avoir participé à des degrés divers, il y a près de dix ans, à une entreprise de cyberharcèlement à l’encontre de femmes ou de minorités.

    Tout est parti d’un article du site Checknews de Libération et intitulé « La "Ligue du LOL" a-t-elle vraiment existé et harcelé des féministes ? ». LOL, comme laughing out load, « rire aux éclats », un acronyme sensé signifier ce dont on peut rire et se moquer dans le monde alors naissant des réseaux sociaux.

    Derrière cette « ligue du LOL », un groupe Facebook avec des jeunes gens qui ont fait et défait les réputations des premiers âges numériques. On y retrouve des journalistes de Libération, des Inrockuptibles, de Slate ou de Télérama, qui ne sont d’ailleurs pas tous impliqués de la même façon. Certains ont participé directement, en fabriquant des photomontages pornographiques ou de faux appels téléphoniques de pseudo-recruteurs de la télé. D’autres se sont contentés d’être passifs, laissant faire ce qui s’apparente à du harcèlement contre des jeunes femmes. Comme dans l’affaire Balance ton porc, l’article de Libé a ouvert la boîte de Pandore et des noms de harceleurs, liés à l’univers des médias, ont commencé à apparaître sur Twitter. Le gouvernement a justement annoncé cette semaine une loi après l’été pour lutter contre le cyberharcèlement.

    Les rédactions ont réagi en mettant à pied les protagonistes, le temps d’établir leurs responsabilités. Les faits ont été jugés suffisamment graves aux Inrocks pour qu’une procédure de licenciement soit engagée à l’encontre de David Doucet, le rédacteur en chef. Dans les écoles de journalisme aussi, à Grenoble ou à Lille, des pratiques discriminatoires ont été observées.

    On peut alors se demander si ces jeunes journalistes ou étudiants qui harcèlent ou ont harcelé en meute des gens qui ne sont pas comme eux n’obéissent pas à une logique de prise de pouvoir. Ne visaient-ils pas à éliminer d’éventuels concurrents, comme dans le livre Le Couperet de Donald Westlake ?

    Car alors tout se tient : un groupe de jeunes hommes blancs, diplômés, ont compris que le numérique était pour eux une opportunité en or. Ils pouvaient s’imposer dans des rédactions déboussolées par internet à condition de collectionner les abonnés sur Twitter, de soigner leur réputation, de maîtriser le buzz, mais aussi se débarrasser de gêneurs ou de gêneuses en les fragilisant ou en les ringardisant. Pour cela, il leur fallait, en toutes occasions, se soutenir et fermer les yeux sur le sexisme ou le racisme induit par certains comportements.


    Sur le même sujet

    • Internet

      Cyber-harcèlement: vague d'indignation autour des méfaits de la #LigueDuLOL

      En savoir plus

    • Corée du Sud / Justice

      #MeToo en Corée du Sud: un ex-procureur condamné pour abus de pouvoir

      En savoir plus

    • Etats-Unis

      Etats-Unis: les bonnets roses de la «marche des femmes» défilent à New York

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

    Médias: en France, pourquoi tant défiance ?
    Un rapport publié par Reuters Institute fait de la France le dernier pays en matière de confiance dans les médias. Pourquoi un telle défiance vis à vis de la presse ?  Décryptage.
    • Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

      Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

      Un rapport publié par Reuters Institute fait de la France le dernier pays en matière de confiance dans les médias. Pourquoi un telle défiance vis à vis de la presse ?  …

    • Hong Kong face au nouvel ordre médiatique

      Hong Kong face au nouvel ordre médiatique

      D'importantes manifestations se tiennent à Hong Kong contre le projet de loi sur les extraditions judiciaires vers la Chine. Un million de personnes étaient dans la rue …

    • L’AFP en plein bras de fer en Algérie

      L’AFP en plein bras de fer en Algérie

      En Algérie, depuis la démission forcée d’Abdelaziz Bouteflika, la situation des journalistes étrangers sur place est compliquée. Exemple: l'AFP.

    • Allemagne, année Rezo

      Allemagne, année Rezo

      La CDU, le parti au pouvoir avec le SPD en Allemagne, qui met en cause les nouveaux médias, et notamment YouTube, pour une vidéo virale dénonçant le bilan du gouvernement …

    • «Défense d’informer», des journalistes convoqués par la DGSI

      «Défense d’informer», des journalistes convoqués par la DGSI

      Cette semaine dans la Chronique des médias, retour sur secret défense qui est de plus en plus opposé aux journalistes en France pour limiter leur travail d’investigation.

    • Quand les géants du web luttent contre le terrorisme

      Quand les géants du web luttent contre le terrorisme

      Nous parlons ce matin des efforts que réalisent les grandes plateformes américaines pour lutter contre la propagation de contenus violents et terroristes avec notamment …

    • Le monde du lobbying selon Monsanto

      Le monde du lobbying selon Monsanto

      Un fichier de personnalités établi pour le compte de Monsanto, le géant de l’agrochimie, a fuité. Une liste dans lesquels on retrouve bon nombre de journalistes et de …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.