GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Nouveaux sports olympiques à Paris 2024: un choix qui respecte la règle du jeu?

    Sofiane, B-Boy Soso, star du breakdance. © AFP/Lionel Bonaventure

    «L'essentiel, c'est de participer». On connaît ces mots, prêtés à Pierre de Coubertin. Mais, le père des Jeux olympiques modernes était sans doute loin de se douter que, plus d'un siècle plus tard, obtenir un ticket d'entrée à la reine des compétitions était déjà en soi une épreuve. Participer aux JO, à compter des Jeux de Tokyo 2020, ce sera une réalité pour d'autres sports que les 28 inscrits au programme officiel. Ils seront cinq au Japon, et vraisemblablement quatre à Paris, quatre ans plus tard...
    Le Comité d'organisation pour Paris 2024 a donné, en fin de semaine dernière, sa liste de sports additionnels - une liste qui reste à valider par les plus hautes instances olympiques. Mais, la présence du breakdance, au détriment du squash, de la pétanque ou du karaté, continue de faire grincer des dents. Parce qu'il serait moins un sport qu'un art ? Parce qu'il ne frappait pas à la porte des Jeux depuis des années, contrairement à d'autres ? Ou parce que son choix serait l'illustration de critères moins sportifs que politiques, financiers ou sociétaux ? Et certains de s'interroger sur ces fameux critères de sélection, pour les disciplines olympiques : respectent-ils les règles du jeu ?

    Pour en débattre :
    - Nicolas Chanavat, chercheur en marketing du sport à l’Université Paris Sud, vice-président de l’Académie olympique française et responsable du Centre d’Etudes Olympiques français
    - Francis Didier, président de la Fédération française de karaté.


    Sur le même sujet

    • Invité France

      Faut-il introduire le breakdance aux JO en 2024?

      En savoir plus

    • JO 2024

      Jeux olympiques: Breakdance, surf, escalade et skateboard invités par Paris 2024

      En savoir plus

    • JO 2024

      JO Paris 2024: le billard frappe à la porte

      En savoir plus

    • France / Sport

      Pour célébrer les JO 2024, une Journée olympique en grande pompe à Paris

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Pourquoi le gouvernement s’en prend-il aux chômeurs?

    Pourquoi le gouvernement s’en prend-il aux chômeurs?
    «Inique», «injuste», les responsables syndicaux ne décolèrent pas depuis une semaine et la présentation par le Premier ministre, de la réforme de l'assurance chômage. L'objectif affiché est de faire plus de 3 milliards d'euros d'économies de sortir environ (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.