GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Luigi Patronaggio, après une inspection de la police judiciaire et de deux médecins, a estimé que la situation critique à bord du bateau humanitaire nécessitait un débarquement des rescapés en Sicile et que l'«Open Arms» devait être placé sous séquestre.

    Espagne: le procès des indépendantistes se poursuit

    Les manifestants brandissaient le drapeau séparatiste catalan bleu, rouge et jaune, ainsi que des pancartes: «Liberté pour les prisonniers politiques». Barcelone, le 16 février 2019.. REUTERS/Juan Medina

    En Espagne, le procès des dirigeants indépendantistes se poursuit et rentre dans sa quatrième semaine. Les accusés risquent jusqu’à 25 ans de prison pour avoir organisé leur référendum d’autodétermination - jugé illégal par Madrid - en octobre 2017. Après les douze accusés, ce sont désormais les témoins qui déclarent à la Cour Suprême de Madrid.

    Le procès a pris un tournant très concret ces derniers jours et est entré dans le « nœud » du procès cette semaine, alors que les premiers jours nous avons plutôt assisté à des discours politiques aussi bien dans les interrogatoires des accusés, comme celui des premiers témoins avec par exemple Mariano Rajoy, l’ex-président du gouvernement espagnol qui avait profité de son temps de parole pour justifier son action politique.

    Désormais, ce sont des témoins moins médiatiques certes, mais plus techniques qui se succèdent et donnent des détails importants notamment pour qualifier les délits qui sont imputés aux Catalans.

    Des témoignages qui plombent la défense des indépendantistes

    Cette semaine, les témoignages ont miné la défense des anciens dirigeants catalans. Plusieurs hauts gradés comme le colonel Pérez de los Cobos ont notamment accusé directement la police catalane d’avoir facilité la tenue du référendum, mais aussi d’avoir incité à ce que des enfants et personnes âgées soient en première ligne des bureaux de vote pour freiner la police espagnole dépêchée sur place. Un témoignage qui contraste les violences policières dont on se souvient tous, mais qui porte préjudice à l’ancien ministre régional de l’Intérieur Joaquin Forn qui risque 17 ans de prison.

    Le débat autour de la violence

    La violence est le sujet clé de ce procès. Selon la qualification du Code pénal espagnol, les lourds délits de rébellion ou sédition, pour lesquels sont accusés les Catalans, impliquent respectivement la violence ou le tumulte. Deux concepts très difficiles à prouver jusqu’ici pour l’accusation, mais hier, une secrétaire juridique a évoqué une foule « tumultueuse » alors qu’elle perquisitionnait une administration catalane le 20 septembre 2017. Perquisition qui avait débouché sur une manifestation de centaines de milliers de Catalans et l’avait obligée   selon son récit   à emprunter une issue de secours connectée à un théâtre voisin pour quitter les lieux. Elle affirme avoir eu peur pour son « intégrité physique », mais son engagement politique anti-indépendantiste a aussi été souligné par la défense pour décrédibiliser son témoignage... le seul, pour le moment à évoquer concrètement la violence.


    Sur le même sujet

    • Espagne

      Catalogne: l'anniversaire du référendum tourne à l'affrontement

      En savoir plus

    • Espagne

      Catalogne: un an après le référendum, les Catalans toujours divisés

      En savoir plus

    • Espagne

      Catalogne: un an après le référendum, les tensions restent vives

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.