GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Des initiatives citoyennes pour protéger les femmes du harcèlement

    L’équipe des barmen au Meltdown de Rennes prêts à venir à la rescousse des femmes importunées par des hommes, si elles commandent le faux cocktail Œil d’Horus. © Lise Verbeke

    Se faire siffler dans la rue, subir des propos irrespectueux… 71% des Françaises, 76% des Espagnoles, ou encore 61% des Allemandes disent l'avoir connu dans leur vie, selon un sondage Ifop pour la Fondation Jean Jaurès. En France, ces actes de harcèlement de rue sont désormais punis par une loi, difficile à appliquer dans les faits. Alors de simples citoyens ont décidé de mettre en place des systèmes, à leur échelle, pour combattre le harcèlement de rue, et notamment le harcèlement dans les bars. Lise Verbeke à Rennes et à Rouen.

    L’association Baba à la rescousse des femmes battues en Pologne. C’est un projet d’amendement qui a été présenté, à Noël en Pologne, qui plus est par une femme ! Il proposait ni plus ni moins qu’une seule baffe ou raclée ne soit pas considérée comme de la violence conjugale. Face au scandale, le Premier ministre l’a renvoyé aux oubliettes, tout comme la sous-secrétaire d’État à l’origine du texte. On ne plaisante pas avec ces violences en Pologne : 400 à 500 femmes meurent chaque année sous les coups de leur conjoint. Une association tente de leur sauver la vie. Thomas Giraudeau.

    Les batailles contre les discriminations se mènent sur tous les plans même dans la noblesse britannique. Et c’est le paradoxe d’un royaume qui a connu 3 grandes reines : Elizabeth 1er, Victoria et Elizabeth II. A la Chambre des Lords, seuls les hommes peuvent siéger. Ils héritent de leur fauteuil. Les traditions n’ont pas bougé depuis des siècles : le titre ne se transmet qu’aux garçons sauf exception. Sous l’impulsion de quelques Ladies, une proposition de loi a été déposée au Parlement pour abolir cet archaïsme. Marie Billon.

    Sous les perruques, des hommes, uniquement des hommes à la Chambre des Lords. © AFP/POOL/Carl Court

    A feuilleter dans Courrier International cette semaine, les critiques dans la presse européenne après la lettre ouverte du président Macron publiée dans 28 pays, le Brexit vu par l’eurosceptique Daily Telegraph et l’envol du Parti pirate tchèque. Avec Sasha Mitchell.

    Le choix musical de Vincent Théval : l’Allemande Charlotte Brandi avecMy Days In The Cell.


    Sur le même sujet

    • 7 milliards de voisins

      Les femmes sont-elles en sécurité dans la rue?

      En savoir plus

    • Invité du matin

      Enquête pour «violences» et «harcèlement sexuel» après l'agression d'une femme à Paris

      En savoir plus

    • Invité France

      La loi sur le harcèlement

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      Les harcèlements dont souffrent les femmes journalistes sur le mondial

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.