GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les prix du pétrole grimpent de plus de 10% après les attaques contre l'Arabie saoudite

    Afrique du Sud: la place de l'afrikaans

    Des étudiants de l'Eglise de réveil chrétien prient pour la paix. En guise de protestation contre la suppression de la langue afrikaans à l'Université de Pretoria (TUKS), un moyen d'instruction s'est violemment manifesté à Pretoria le 23 février 2016. JOHN WESSELS / AFP

    Décision historique en Afrique du Sud où la grande université de Pretoria a décidé d’abandonner l’usage de l’afrikaans comme l’une de ses langues officielles. L’afrikaans est la troisième langue maternelle du pays, mais est resté dans les mémoires comme étant l’un des visages du régime raciste de l’apartheid, disparu il y a 25 ans. Encore aujourd’hui, elle est abondamment utilisée dans les administrations. La décision a provoqué un vif débat. Soulagement pour les uns, discrimination pour les autres. Noé Hochet-Bodin, dans une Afrique du Sud en quête d’unité et à 80% noire aujourd’hui, est allé voir comment la langue du régime de l'apartheid est considérée par les étudiants.


    Sur le même sujet

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.