GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le Centre de formation professionnelle de Ziniaré (CFPR-Z), au Burkina Faso

    Boubacar Bah, directeur général du Centre de formation professionnelle de Référence de Ziniaré. © RFI/Sayouba Traoré

    Aujourd’hui, nous allons parler des insuffisances et des difficultés de la formation professionnelle et technique en Afrique, à travers une visite du Centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré, à une trentaine de kilomètres de Ouagadougou au Burkina Faso.

    Premier problème, la rareté sinon même le manque de données statistiques fiables. Retenons que 59% des jeunes de 16 à 24 ans et 71% des jeunes de 25 à 35 ans ne sont pas instruits, ni alphabétisés. Et cela concerne 72% des jeunes filles et 54% des garçons. Globalement, retenons que seulement 5% de la population de 16 à 54 ans a bénéficié d’enseignement et de formation techniques et professionnelles.

    Pourtant, au total 401 centres ont été recensés sur l’ensemble du territoire national. Les recensements et études montrent que les centres sont concentrés dans les régions du Centre et des Hauts-Bassins, et particulièrement à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso. Comprenons seulement que les établissements de formation professionnelle sont concentrés autour des deux principales villes du pays.

    Un autre problème, ces centres manquent de financement à la hauteur des enjeux ; ils n’ont pas toujours le matériel technique et pédagogique nécessaire ; et il arrive qu’un centre manque de personnel d’encadrement et de formateurs en nombre suffisant.

    Ce centre de formation professionnelle de Ziniaré est dit centre de référence, parce qu’il souffre moins des maux que nous venons de citer plus haut. Achevé en 2010, ce centre est bâti sur un espace clôturé d'une superficie totale de 20 hectares. Ce qui lui permet de former des jeunes au titre de la formation initiale, en vue du brevet de qualification professionnelle et du brevet professionnel de technicien spécialisé. Chaque année, le centre forme en outre entre 500 et 700 personnes, dans le cadre de formations modulaires qualifiantes ou de formations des travailleurs des industries de la région. En outre, un effectif annuel de 75 jeunes provenant des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (Cédéao) est également formé sur place.

    Invités :
    - Boubacar Bah, directeur général du Centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré
    - Issouf Kielo, directeur de la pédagogie et des études.

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Piedel


    Sur le même sujet

    • Reportage Afrique

      Guinée: assurer un avenir pour les jeunes grâce à la formation professionnelle

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Sénégal: relancer l’emploi grâce à la formation professionnelle

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Les centres à passerelle, ou Stratégie de Scolarisation Accélérée (SSAP) au Burkina Faso

      En savoir plus

    • BURKINA FASO

      Campagne d'alphabétisation des femmes au Burkina Faso

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.