GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Mexique ratifie le nouveau traité de libre-échange avec les États-Unis et le Canada (officiel)

    Le monde est à elles: histoires d’aventurières

    De gauche à droite, Nellie Bly, globe trotteuse américaine de la fin du 19e siècle ©Library of Congress. Et Hérat en Afghanistan capturé en 1939 par la voyageuse et écrivaine suisse Annemarie Schwarzenbach ©Wikimedia. ©Library of Congress/©Wikimedia

    Pendant des siècles, des millénaires, la seule aventure que l’on concédait bien souvent aux femmes, c’était celle du cœur. L’aventure, le voyage à travers les chemins du monde était une affaire d’hommes et de pantalon. La place d’une femme était à la maison qui, telle Pénélope, toute à son ouvrage, attend sagement le retour d’Ulysse parti braver les mers et les dangers. Et puis, au XIXème siècle, des Occidentales, longtemps réduites au statut de courtisanes ou de femmes d’intérieur, se sont lancées dans « le Grand Dehors », à l’extérieur.

    L’histoire et les écrits de ces pionnières, exploratrices, géographes, ethnologues, écrivaines ou journalistes sont encore aujourd’hui largement méconnus.

    Qui connaît Nellie Bly, partie à 25 ans faire le tour du monde en 72 jours, un matin de novembre 1889 depuis le New Jersey ? Qui a entendu parler de Titaÿna, bourlingueuse et rare Française grand reporter durant les années folles ? Qui se souvient des exploratrices britanniques de l’ère victorienne : Isabella Bird, cavalière des Rocheuses ou Mary Kingsley, Dame de l’Afrique ? Qui sait qu’en 1839, Léonie D’Aunet a embarqué à 19 ans cap Nord, direction le Pôle et ses immensités glacées ?

    A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, on a décidé de mettre en lumière les destins singuliers, souvent tombés dans l’oubli, de ces grandes voyageuses qui, sans attendre le droit de vote ou de porter un pantalon, ont décidé de partir et d’écrire. Certaines d’entre elles, plus illustres mais incontournables, comme Alexandra David-Néel ou Ella Maillart seront aussi du voyage.

    Un voyage littéraire de Laure Allary et Céline Develay-Mazurelle, dans le temps et autour du monde, au fil de leurs récits pluri-ELLES !

    Pour prolonger le voyage dans leurs écrits :
    - « Le tour du monde en 72 jours » de Nellie Bly. Editions Points
    - « Voyage d’une Parisienne à Lhassa » d’Alexanda David-Néel. Editions Pocket
    - « Une femme chez les chasseurs de tête » de Titaÿna. Editions Points
    - « Une odyssée africaine » de Mary Kingsley. Editions Phébus
    - « La mort en Perse » d’Annemarie Schwarzenbach. Editions Payot
    - « Le sel du désert » d’Odette du Puigeaudeau. Editions Phébus
    - « Voyage d’une femme au Spitzberg » de Léonie D’Aunet. Editions Actes Sud
    - « La voie cruelle » d’Ella Maillart. Editions Payot.

    Pour en savoir plus sur les grandes voyageuses du monde :
    - « Elles ont conquis le monde. Les grandes aventurières 1850-1950 » d’Alexandra Lapierre et Christel Mouchard. Editions Arthaud
    - « Femmes en aventure » de Valérie Boulain. Presses Universitaires de Rennes
    - « Femmes des pôles. Dix aventurières en quête d’absolu », de Benoît Heimermann. Editions Paulsen.


    Sur le même sujet

    • Journée internationale des femmes

      Nellie Bly, voyageuse de génie et pionnière du journalisme d’investigation

      En savoir plus

    • Si loin si proche

      Les grandes voyageuses du monde

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Goa, sur un air de Fado

    Goa, sur un air de Fado
    Au sud-ouest de l’Inde, ce petit État côtier de plus d’un million et demi d’habitants, affiche une identité singulière, à part dans la très grande Inde. À l’étranger, on connaît surtout Goa pour ses plages paradisiaques et ses communautés hier hippies, (…)
    • Goa, sur un air de Fado

      Goa, sur un air de Fado

      Au sud-ouest de l’Inde, ce petit État côtier de plus d’un million et demi d’habitants, affiche une identité singulière, à part dans la très grande Inde. À l’étranger, …

    • Michel Le Bris, étonnant capitaine!

      Michel Le Bris, étonnant capitaine!

      On met les voiles à Saint-Malo, en France, au Festival « Étonnants voyageurs » qui se tient du 8 au 10 juin 2019, dans la cité corsaire. Depuis près de 30 ans, ce rendez-vous …

    • Débarquement en Normandie: la voix des civils

      Débarquement en Normandie: la voix des civils

      À l’occasion du 75e anniversaire du Débarquement, on prend la direction de la Normandie, dans le nord-ouest de la France.Sur la côte, de nombreux sites mémoriels et touristiques …

    • Cap-Vert: Fogo, la vie à l’ombre du volcan

      Cap-Vert: Fogo, la vie à l’ombre du volcan

      Sur l’île de Fogo, à 2 800 mètres d’altitude, un impétueux volcan tutoie les nuages et domine l’archipel de confettis volcaniques qu’est le Cap-Vert. Le Pico de Fogo …

    • Nantes et l’esclavage: sur les chemins d’une mémoire vive

      Nantes et l’esclavage: sur les chemins d’une mémoire vive

      En écho à la journée du 10 mai, journée de commémoration du souvenir des victimes de la traite et de l’abolition de l’esclavage, on vous emmène à Nantes, premier port …

    • Sur la Route des abolitions de l’esclavage dans l’est de la France

      Sur la Route des abolitions de l’esclavage dans l’est de la France

      Il y a 170 ans, le 27 avril 1848, la France abolit définitivement par décret l’esclavage dans ses colonies. Chaque année, le 10 mai, a lieu la journée nationale des mémoires …

    • Comores: «Je viens de Ouellah et je vais à Marseille» (2/2)

      Comores: «Je viens de Ouellah et je vais à Marseille» (2/2)

      Durant deux semaines, on vous invite aux Comores, sur la plus grande des îles de l’archipel, Ngazidja, aussi appelée Grande Comore. L’été correspond aux grandes vacances …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.