GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Havre: important incendie, désormais maîtrisé, dans une raffinerie appartenant au groupe pétrolier Total (préfecture)
    • Corée du Nord: un nouveau «test crucial» sur la base de lancement de Sohae (agence officielle)
    • La justice colombienne ordonne à la multinationale américaine Drummond d'abandonner la fracturation hydraulique (Conseil d'État)

    L’amande française repart

    Des amandes prêtes à la dégustation. CC0/PIRO4D/Pixabay

    Après des années d’abandon, la culture de l’amande revient en force en France. Portée par une forte demande mondiale, de plus en plus de producteurs de ce fruit sec recommencent à planter des amandiers.

    L’amande, ce fruit sec aux nombreuses qualités nutritionnelles, Arnaud Montebourg y croit fort. Après le miel, l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande veut planter en France près de deux mille hectares d’amandiers, d’ici à 2021. Comme lui, ils sont nombreux à investir dans l’amandier. Plusieurs facteurs expliquent cet engouement. D’abord, une production française insuffisante, la France importe plus de 90 % de sa consommation. Ensuite, une demande forte aussi bien dans l’alimentation, que dans la cosmétique. La consommation mondiale a, en effet, doublé en dix ans.

    Les Américains et les Européens de l'Ouest sont les plus gros mangeurs d'amande au monde, avec plus de 500 grammes par an et par habitant. Viennent ensuite les Indiens et les Chinois. Enfin, des prix attractifs. L’amande a un cours mondial de 6 à 10 euros. L’amande française, de très bonne qualité, se vend bien plus cher, de 10 à 12 euros.

    Aujourd’hui, la Provence, le Languedoc-Roussillon et la Corse assurent les trois quarts de la production nationale, soit plus de mille tonnes produites en 2018. Le marché français est marginal à l'échelle mondiale. Un marché, largement dominé par l'Espagne, l'Australie et surtout les États-Unis. Sur 1,2 million de tonnes d'amandes produites l'an dernier dans le monde, 80 % proviennent des vallées de Californie.

    Réputée pour sa qualité, l'amande française est également plus respectueuse de l'environnement. Pas d'irrigation intempestive ni d'abus de fongicides. Tout le contraire de l'amande américaine, très gourmande en eau, qui pompe les nappes phréatiques de la Californie. Dans cet État, près 10 % de l'eau est destinée à la culture des amandes. À tel point que certains experts prévoient un désastre écologique dans les prochaines années, car les réserves d’eau s’épuisent.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.