GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les États-Unis ont abattu un drone iranien au-dessus du détroit d'Ormuz (Trump)
    • Juin 2019, mois de juin le plus chaud sur Terre depuis 140 ans (National Oceanic and Atmospheric Administration)
    • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
    • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
    • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
    • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
    • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
    • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
    • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves

    Comment les plantes communiquent entre elles?

    Gaëtan Louarn de l’Unité de Recherche Pluridisciplinaire Prairies Plantes Fourragères (UR P3F) de l’INRA, à Lusignan, en France. © Sayouba Traore/RFI

    Quand on ne peut pas aller rendre une visite de courtoisie à sa voisine, il faut développer d’autres mécanismes pour communiquer ses états d’âme. Les scientifiques ont remarqué que, lorsque les plantes se touchent par leurs feuilles, elles envoient des messages grâce à la sécrétion de molécules par les racines. Ces signaux souterrains renseignent les plantes sur leur environnement et les aident à diriger leur croissance. Par exemple, dans la canopée, les arbres ne se touchent pas et arrêtent leur croissance pour éviter de toucher les autres arbres : c'est le phénomène que les scientifiques appellent « timidité des cimes », qui utilise probablement des messagers chimiques.

    L'un des cas les mieux décrits est celui de l'acacia, une essence typique de la savane africaine. Les antilopes koudous adorent les feuilles de l’acacia. Mais, dès qu’une antilope touche une branche d’acacia, au bout de deux heures ce végétal agressé double la teneur en tanin de ses feuilles, qui deviennent ainsi immangeables. Mais ce n’est pas tout. La feuille d'acacia mordue libère un gaz, l'éthylène, qui, rayonnant dans un rayon de 6 m, se dépose sur les feuilles voisines et déclenche la sécrétion de tanins chez les acacias récepteurs.

    Un autre exemple ? La chenille Manduca sexta affectionne les feuilles de tabac, sur lesquelles elle dépose sa salive tandis qu'elle s'en nourrit. Salive qui agit comme un signal : la plante produit alors une hormone ( l'acide jasmonique ) qui, combinée à l'éthylène et libérée ainsi dans l'air, attire une guêpe de la famille des ichneumons. Laquelle reconnaît dans la chenille une proie de choix, fond sur elle, la paralyse et y pond un œuf : le tabac est sauvé. Le chou, le maïs, la tomate n'hésitent pas non plus à provoquer l'attaque des ennemis de leurs ennemis. La loi de la jungle n'exclut pas la solidarité, tout au contraire.


    Sur le même sujet

    Prochaine émission

    À la découverte des Charentes

    À la découverte des Charentes
    À l’invitation de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, Sayouba Traoré a pu effectuer un périple à Sonnac, à Foussignac et Triac-Lautrait, dans la périphérie d’Angoulême. Par une sorte d’exotisme inversé, il vous invite à découvrir les Charentes.
    • À la découverte des Charentes

      À la découverte des Charentes

      À l’invitation de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, Sayouba Traoré a pu effectuer un périple à Sonnac, à Foussignac et Triac-Lautrait, dans la périphérie …

    • La lutte contre les scolytes

      La lutte contre les scolytes

      Ce sont des petits coléoptères se nourrissant du bois jeune situé sous l'écorce de diverses espèces d'arbres, les scolytes peuvent provoquer d'importants dégâts chez …

    • Être une femme vivant avec un handicap dans un pays pauvre

      Être une femme vivant avec un handicap dans un pays pauvre

      La question est douloureuse. Partout dans le monde -que ce soit dans un pays dit développé ou dans un pays dit sous-développé- lorsque l’on est femme, on est de facto …

    • La production de gomme arabique à Mbour, au Sénégal

      La production de gomme arabique à Mbour, au Sénégal

      Ce matin, nous entrons dans l’univers de la gomme arabique, et pour cela nous allons à Mbour, ville située sur la Petite-Côte, à environ 80 km au sud de Dakar et à 5 …

    • Le printemps bio 2019

      Le printemps bio 2019

      La vingtième édition du Printemps Bio se tient maintenant et les activités couvrent tout le territoire de la France. En fait, il s’agit d’une série d’événements qui ont …

    • Sénégal: l’agriculture, moyen de lutte contre l’émigration des jeunes à Fimela

      Sénégal: l’agriculture, moyen de lutte contre l’émigration des jeunes à Fimela

      Pour l’anecdote, c’est sur la côte atlantique, juste au-dessus de ce bras de mer qui entre sur les terres sénégalaises. À l’école, pendant les cours de géographie, c’est …

    • Le séchage traditionnel des produits agricoles

      Le séchage traditionnel des produits agricoles

      En Afrique, comme dans la plupart des pays tropicaux, la saison pluvieuse dure 3 à 4 mois. Il faut donc conserver des produits agricoles pendant la longue et interminable …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.