GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Batterie au CO2

    Des chercheurs du MIT proposent d'utiliser du CO2 au cœur de dispositifs de stockage de l'énergie tels que des batteries au lithium, et limiter ainsi les émissions de ce gaz à effet de serre vers notre atmosphère. David Becker/Getty Images/AFP

    Avec l’objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre, des chercheurs américains ont conçu un nouveau type de batterie électrique utilisant le CO2 dégagé par les cheminées d’usines, comme réactif dans des accumulateurs à base de lithium afin de stocker les productions de courant.

    (Rediffusion du 30 septembre 2018)

    La maison brûle, estimaient encore récemment 15 000 spécialistes du climat.  Si les émissions de carbone dans l’atmosphère continuent d'augmenter au rythme actuel, 74 % de la population mondiale sera exposée à des vagues de chaleur potentiellement mortelles d'ici à 2100 », révèlent leurs rapports. « Et si ce satané CO2 devenait la matière première des batteries électriques de demain ? » ont imaginé les chercheurs américains de l’Institut des technologies du Massachusetts.

    Comment fonctionnentces accumulateurs de courant ? Nos batteries sont composées de plusieurs éléments, nous trouvons l’électrolyte, dans laquelle règne en maître le lithium. C’est ce métalloïde qui stocke et délivre la force électrique entre les électrodes, dont l’une se nomme l’anode, l’autre la cathode. Les ions lithium se déplacent d'une électrode à l'autre pendant les cycles de charges et de décharges. L’anode des batteries est généralement en graphite, un minéral naturel de carbone. Alors, pourquoi ne pas utiliser directement du CO2 à la place du graphite dans une batterie ?  Ben  non ! Et c’est une histoire de désamour, le courant ne passe pas entre le dioxyde de carbone, gaz peu réactif, et les ions lithium. Par ailleurs, pour convertir en composé solide le CO2, il faut passer par des processus chimiques complexes et onéreux.

    Effectivement ! Alors que faire ! Les chercheurs américains ont expérimenté un procédé pour transformer le dioxyde de carbone facilement en carbonate minéral à moindre frais et en quantité industrielle. En ajoutant un adjuvant de leur invention au CO2 que dégagent les cheminées d’usines, leur prototype de batterie pourrait convertir en continu le gaz pollueur en carbonate minéral. Bingo ! Après des mois de tests, les scientifiques du MIT estiment que leur solution permettra de limiter fortement les émanations à effet de serre dans l’atmosphère en piégeant à la source les émissions de CO2.

    En revanche, la durée de vie de leur prototype de batterie n'excède pas les 10 cycles de charge et décharge. « Nous sommes encore loin d’un déploiement commercial » indiquent les scientifiques qui restent cependant confiants, rêvant déjà à la production en série de batterie électrique préchargées à partir des cheminées d’usines ou à des voitures thermiques « zéro rejet » qui rouleront à la fois au tout électrique et aux gaz à effet de serre.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Cuivre, lithium, ciment: des matériaux critiques pour la transition énergétique?

      En savoir plus

    • Blue, le robot low-cost

      Blue, le robot low-cost

      Des chercheurs américains ont développé un robot capable d’effectuer des tâches ménagères en tout genre. Objectif des scientifiques ? Créer des machines dotées de dispositifs …

    • La 3D au chevet de Notre-Dame

      La 3D au chevet de Notre-Dame

      Les images numériques issues des scanners 3D, qu’utilisent les archéologues et les historiens de l’architecture, viennent au secours de Notre-Dame de Paris dévastée, …

    • Suricates sous cyber-surveillance

      Suricates sous cyber-surveillance

      Des chercheurs suisses ont mis au point un programme informatique pour analyser en détail les activités des animaux sauvages afin de mieux les protéger. Ce simulateur …

    • La revanche des ailes volantes

      La revanche des ailes volantes

      Des ingénieurs américains ont développé un nouveau type d’aile d’avion capable de se déformer instantanément pour adapter son aérodynamisme de manière passive à toutes …

    • Le virtuel au bout des doigts

      Le virtuel au bout des doigts

      Pour manipuler facilement toute sorte d’images numériques ou des objets virtuels, des chercheurs suisses ont conçu un gant d’un poids plume procurant aux usagers de casques …

    • L’envol d’un drone martien

      L’envol d’un drone martien

      La lenteur des déplacements des robots martiens agaçait les ingénieurs de l’Agence spatiale américaine. Mais fini de flemmarder ! La Nasa a prévu un renfort aérien pour …

    • Lévitation lumineuse

      Lévitation lumineuse

      Le nouveau procédé de sustentation, mis au point par des chercheurs américains, permet de faire léviter, à l’aide d’un faisceau d’ondes lumineuses, des objets de grande …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.