GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Un jour, j’ai eu 20 ans et je suis parti...

    Eliott Schonfeld a voyagé en 2017 en Himalaya, sur les plus hauts sommets du monde, à cheval, en radeau et à pied, sur plus de 2 000 kilomètres. © Eliott Schonfeld

    On suit cette semaine, les trajectoires solitaires de deux « hobos » du XXIème siècle, des jeunes Européens vagabonds qui, un jour à 20 ans, sont partis, la liberté sous le bras et le sac sur le dos.

    La Suissesse Sarah Gysler et le Français Eliott Schonfeld ont à eux deux moins de 50 ans. Et en suivant leurs pas, on traverse aussi bien les steppes mongoles que l’Atlantique en bateau stop. On atteint le Cap Nord ou l’Australie, puis on se faufile en Alaska pour mieux se perdre en Colombie ou en Amazonie. Depuis d’ailleurs, ces deux-là ne sont jamais tout à fait rentrés...

    Signe des temps, leurs trajectoires respectives -ils ne voyagent pas ensemble- sont suivies par des dizaines de milliers d’internautes. Car chemin faisant, ils interrogent le monde qu’ils traversent, en « mode survie », faisant le choix du dénuement dans un monde d’opulence et d’écrans, sans itinéraires, ni téléphone ou sous vaillants.

    Parce que « le monde appartient à ceux qui rêvent tôt », on se penche sur les itinéraires d’enfants pas si gâtés, devenus adultes sur la route. Des jeunes qui ont préféré aux modes d’emploi, les cartes topographiques et les atlas du monde.

     

    Sarah Gysler a grandi à Lausanne et voyage depuis plus de 3 ans, le plus souvent sans argent ni itinéraires. Elle est l’auteur de « Petite », paru en 2018 aux Editions des Equateurs. Elle est très suivie sur la toile sous le nom de l’aventurière fauchée.

    Eliott Schonfeld parcourt la planète depuis plus de 5 ans et réalise des films d’aventure. « Voyager pour vivre. Vivre pour voyager », c’est sa devise.
    Son dernier film « Himalaya, la marche au-dessus » , récit de 4 mois et demi seul sur les montagnes de l'Himalaya d’Ouest en Est, a récemment reçu le Grand Prix du Public au FIFAV, Festival français du film d’aventure de la Rochelle.


    Sur le même sujet

    • Si loin si proche

      Mauritanie: à bord du train du désert

      En savoir plus

    • Si loin si proche

      Regards croisés sur le monde au Grand Bivouac

      En savoir plus

    • Si loin si proche

      Jean Malaurie, une vie parmi les Inuits

      En savoir plus

    • Si loin si proche

      A la conquête de l’Ouest canadien: le temps du train (1/3)

      En savoir plus

    • Un monde de wax (2/2)

      Un monde de wax (2/2)

      Des marchés d’Afrique de l’Ouest aux échoppes de Château-Rouge à Paris, en passant aujourd’hui par les défilés des plus grands créateurs de mode, le wax est un tissu …

    • Un monde de wax (1/2)

      Un monde de wax (1/2)

      Des marchés d’Afrique de l’Ouest aux échoppes de Château Rouge à Paris, en passant aujourd’hui par les défilés des plus grands créateurs de mode, le wax est un tissu …

    • Bruce Chatwin, l’insatiable nomade

      Bruce Chatwin, l’insatiable nomade

      Au panthéon des écrivains voyageurs, le Britannique Bruce Chatwin tient une place résolument à part. Consacré chef de file dans les années 80 du « travel writing », il …

    • Tbilissi: changements en lettre capitale

      Tbilissi: changements en lettre capitale

      Depuis quelques années, la capitale de la Géorgie connaît une transformation inédite, à l’image de l’évolution du pays.Libérée du joug soviétique depuis 1991 et entrée …

    • Mafate, cœur battant de La Réunion

      Mafate, cœur battant de La Réunion

      À plus de 2 000 mètres d’altitude, au centre de La Réunion, bat le cœur sauvage et palpitant de l’île de l’océan Indien.Ce cœur qui bat, on est allé l’entendre de plus …

    • La belle évasion

      La belle évasion

      Cap au large du Finistère, à bord du Rara Avis, « l’oiseau rare », l’un des trois-mâts de l’AJD, une association française créée en 1951 par le Père Jaouen. Basée à l’Aber …

    • Opémican, grandeur nature

      Opémican, grandeur nature

      Au Canada, tout à l’ouest du Québec, se trouve l’un des coins les plus reculés de la province francophone : le Témiscamingue. Cette région de 19 000 km2, peuplé de seulement …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.