GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Autriche: l'organisation des musulmans vent debout contre le vice-chancelier

    Heinz-Christian Strache, le président du FPÖ, lors de sa conférence de presse à Vienne, le 8 juin 2016. REUTERS/Heinz-Peter Bader

    Bras de fer en Autriche entre la principale organisation représentant les musulmans d’Autriche et le pouvoir. Celle-ci a annoncé cette semaine, mercredi 20 mars à Vienne, qu’elle portait plainte contre le vice-chancelier.

    de notre correspondante à Vienne,

    La principale fédération musulmane, l’IGGÖ, a déposé plainte contre Heinz-Christian Strache, qui est également le chef du FPÖ, le parti d’extrême droite, au pouvoir au sein d’une coalition avec les conservateurs, pour « incitation à la haine ». En cause, deux déclarations qu’il a faites la semaine dernière et que l’IGGÖ rapporte dans un communiqué.

    La première concerne les jardins d’enfants musulmans. Il y en aurait 150 à Vienne selon le vice-chancelier, qui accuse ces structures d’éduquer les enfants « à devenir des martyrs à travers des discours haineux ». Autre déclaration mise en cause : une phrase dans laquelle Heinz-Christian Strache établit un lien entre « le pourcentage de citoyens musulmans » dans un pays et les « conditions d’une guerre civile ».

    L’IGGÖ a porté plainte pour dire stop à ces dérapages du FPÖ

    La fédération explique qu’après l’attentat contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, elle ne pouvait pas rester les bras croisés. Les déclarations d’Heinz-Christian Strache ne sont plus acceptable juge Ümit Vural, le président de l’IGGÖ, qui fait valoir que « personne n’est au-dessus des lois et qu’aucune carrière de politicien n’est plus importante que la paix sociale ».

    Car le FPÖ n’en est pas à son premier dérapage. Les quelque 700 000 musulmans qui vivent en Autriche sont régulièrement pris pour cible par le parti. L’ONG SOS Mitmensch avait d’ailleurs déjà déposé plainte, en novembre dernier, contre un élu viennois du FPÖ : Dominik Nepp. Un élu qui avait interpellé la mairie de Vienne en lui demandant « d’arrêter de donner des logements sociaux aux migrants musulmans ».

    L’ONG SOS Mitmensch dénonce un climat difficile pour les musulmans aujourd’hui en Autriche

    L’association a présenté, fin janvier, un rapport très détaillé sur cette question. Depuis que le FPÖ est au gouvernement, c’est-à-dire depuis décembre 2017, SOS Mitmensch a recensé au moins 20 campagnes que l’ONG qualifie de « racistes » visant les musulmans ou les personnes assimilées comme tels.

    Des campagnes relayées par des ministres ou des membres éminents du parti. L’association pointe aussi le silence de Sebastian Kurz sur ces affaires. Le chancelier conservateur n’a d’ailleurs pas encore réagi sur la plainte déposée par l’IGGÖ contre le FPÖ. Le parti d’extrême droite, lui, dénonce une initiative « populiste », son leader Heinz-Christian Strache a réagi hier dans un tweet où il écrit : « Je ne me laisserai pas museler ».


    Sur le même sujet

    • Autriche

      Autriche: le débat sur le retour des jihadistes relancé par une vidéo

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      Autriche: querelles autour du Vendredi saint

      En savoir plus

    • Autriche

      Autriche: manifestation devant la Hofburg pendant le bal annuel du FPÖ

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      Les violences faites aux femmes augmentent en Autriche

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.