GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Christchurch: massacre en live

    Brenton Tarrant, accusé de meurtre pour les attaques contre une mosquée, avant sa comparution devant le tribunal de district de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le 16 mars 2019. Mark Mitchell/New Zealand Herald/Pool via REUTERS

    La tuerie de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le 15 mars dernier, a été filmée par le tueur pour être visionnée sur les réseaux et les forums des suprémacistes blancs. Une semaine après le massacre, la polémique monte sur l’incapacité des plateformes internet à filtrer les contenus d’extrême violence.

    Mohammed Merah, le terroriste qui a assassiné des enfants juifs à Toulouse en 2012, était porteur d’une caméra Go Pro. A l’époque, il avait envoyé ses images terribles à des chaînes, notamment France 24. Bien sûr, ces médias n’avaient pas cédé et les images de la tuerie étaient restées bloquées à la source. Avec l’attentat de Christchurch, qui a fait cinquante morts et duré 17 minutes, le monde découvre qu’il est très difficile d’empêcher la propagation d’images terroristes diffusées en live. Le jour de la tuerie dans deux mosquées en Nouvelle Zélande, il a fallu attendre 29 minutes et le déroulement complet du live pour qu’un internaute se décide à signaler la vidéo à Facebook. Entretemps, elle avait été téléchargée 4000 fois. Facebook a ensuite reconnu avoir supprimé en 24 heures un million et demi de copies de cette vidéo et bloqué 1,2 millions de téléchargements.  Ce qui veut dire que 300 000 vidéos du massacre ont pu passer en une journée sur son réseau alors que Youtube a évoqué de son côté en avoir repéré « des dizaines de milliers ».

    Alors, bien sûr, le problème, c’est que ces attentats, ces tueries ne peuvent être pensés sans leur composante virale. C’est, d’une certaine façon, pour se montrer et s’exposer aux yeux des forums racistes que le tueur passe à l’action. D’où l’importance de les bloquer, comme s’échinent à le faire en Australie certains fournisseurs d’accès. Seulement, une telle vidéo, par l’effroi qu’elle suscite, permet aussi de gonfler son audience. La chaîne Sky News et le Daily Mirror, au Royaume Uni n’ont pas pu résister à la tentation d’en publier des extraits…

    Mais c’est surtout du côté de la nébuleuse d’extrême droite que la viralité est la plus forte. Aux Etats-Unis, il n’est pas rare de voir des politiques afficher leur islamophobie en assumant parfois de véritables appels à la haine. Et le plus grave, c’est que les géants du numérique laissent faire. Ils ont même affiné leurs algorithmes pour que soit favorisé l’engagement et l’émotion entre proches. De plus, ils savent qu’ils ne peuvent pas faire appel à l’intelligence artificielle pour décrypter des discours et préfèrent mobiliser leurs équipes de modérateurs sur la lutte contre la pédopornographie, Daech ou même le piratage. Jean Burgess, un professeur australien d’université, a déclaré, selon l’AFP, que « les plateformes font plus d’efforts pour protéger le droit d’auteur que pour surveiller les contenus racistes, misogynes ou suprémacistes blancs ». Et pourtant ce sont ces images de massacre de musulmans qui sont susceptibles de rallumer des guerres de religion.

    • Europe: des lanceurs d’alerte au secret des affaires

      Europe: des lanceurs d’alerte au secret des affaires

      Les lanceurs d’alerte sont désormais protégés dans l’Union européenne. C’est le sens de la directive européenne qui a été approuvée en début de semaine par le Parlement …

    • Le double visage de Julian Assange

      Le double visage de Julian Assange

      Cette semaine dans la Chronique des médias, il est question de la bataille qui s’engage avec l’arrestation de Julian Assange, au Royaume-Uni. C’est par nature la question …

    • Des élections européennes face à l’infox

      Des élections européennes face à l’infox

      Des médias cherchent à juguler la prolifération des infox, les fausses informations, à l’occasion des élections européennes. Le service public français est notamment …

    • «Libération» en ébullition

      «Libération» en ébullition

      Le quotidien français « Libération » est en ébullition depuis la révélation d’une enquête du parquet financier sur un forum qui s’est tenu à Libreville, au Gabon, en …

    • Journaliste, une profession sous pression

      Journaliste, une profession sous pression

      Les Assises du journalisme se sont tenues cette semaine à Tours. C’est l’image d’un métier précarisé et aux conditions de travail de plus en plus difficiles qui est ressortie.

    • Manifestations algériennes, du silence à la protestation

      Manifestations algériennes, du silence à la protestation

      Nous parlons des manifestations algériennes qui ont réuni des centaines de milliers de personnes vendredi, selon Le Monde, et que les médias officiels ne peuvent plus …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.