GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Etats-Unis: le Congrès bloque une vente d'armes à l'Arabie saoudite, un revers pour Trump
    • Ankara juge «injuste» la décision américaine de bloquer sa participation au programme F-35
    • États-Unis: rejet par la Chambre des représentants d'une motion appelant à une procédure de destitution de Trump
    • CAN 2019: le Nigeria domine la Tunisie 1-0 lors de la petite finale et termine 3e de la compétition
    • Abandon des poursuites contre l'acteur américain Kevin Spacey dans le Massachusetts

    Serbie: Belgrade serait une plaque tournante du trafic européen de cocaïne

    Une vue de Belgrade en Serbie (image d'illustration). (cc) Vlada Marinkovic/wikipédia

    Selon certains analystes, la capitale serbe la plaque tournante du trafic de cocaïne européen. Une affaire très récente met en lumière la Serbie sous l'angle de ce trafic de drogue.

    De notre correspondant à Belgrade

    Tout commence par une saisie record de cocaïne en Roumanie. C'était il y a cinq jours, dans le delta du Danube, tout près de la mer Noire. Dans une embarcation chavirée, la police découvre plus d'une tonne de cocaïne presque pure en provenance directe, a priori, de Colombie. La valeur de la saisie avoisine les 300 millions d'euros. La police avait été mise en alerte après la découverte, la semaine dernière, d'un paquet d'un kilo de cocaïne pure, tombée d'un camion. Au cours de l'opération, les policiers roumains ont arrêté deux ressortissants serbes. Pour la police roumaine, la saisie est complètement inhabituelle, tout comme le reste de l'affaire, et les soupçons se portent aussitôt sur le voisin de l'ouest, la Serbie.

    Il est évident que la quantité saisie n'était pas destinée au marché roumain et que la Roumanie ne jouait ici que le rôle de pays de transit vers l'Europe de l'Ouest. Et il y a plusieurs raisons qui font que les enquêteurs s'intéressent aux ramifications serbes de l'affaire.

    D'abord, parce que cette saisie de part son importance en rappelle une autre très ancienne : en 2009, la police colombienne avait saisi 5,7 tonnes de cocaïne sur un voilier dans l'Atlantique. Cette saisie record avait conduit à l'arrestation du boss serbe Darko Saric, actuellement en prison, à qui cette cargaison était destinée. C'est à cette époque qu'on a commencé à penser que les Serbes jouaient un rôle au moins au niveau européen dans le trafic.

    Lutte serbo-monténégrine

    L'autre événement notable, c'est la mort très suspecte il y a quelques jours d'un ressortissant serbe à Medellin, l'ancien fief de Pablo Escobar. Et ce Serbe n'est pas n'importe qui : c'est un certain David Vidakovic, frère de Milos Vidakovic, un truand assassiné en 2013 à Budva au Monténégro. Or l'assassinat de Budva était allé de paire avec une autre exécution, cette fois à Belgrade en 2013, celle de Nikola Bojovic, le frère du chef du clan de Zemun, la banlieue de Belgrade.

    Milos Vidakovic a été exécuté en 2013, mais son frère est mort ces jours-ci en Colombie. Depuis cinq ans, il y a eu 98 meurtres de style mafieux en Serbie et au Monténégro, et la raison en serait la lutte entre les clans serbes et monténégrins pour le contrôle du trafic européen de la cocaïne. Des enquêtes ont déjà montré que des Serbes ou des Monténégrins approvisionnaient la Hollande, c'est-à-dire la plaque tournante du trafic pour le nord de l'Europe.

    Pour revenir à la saisie effectuée en Roumanie la semaine dernière, il faudra attendre un peu avant de connaître les commanditaires et les destinataires. Mais pour les experts locaux des réseaux de crime organisé, il ne fait aucun doute que l'ordonnateur de l'opération est à rechercher à Belgrade.

    Prochaine émission

    Autriche: vers une nouvelle alliance droite-extrême droite ?

    Autriche: vers une nouvelle alliance droite-extrême droite ?
    Les Autrichiens vont de nouveau voter le 29 septembre prochain pour élire leurs députés et leur chancelier, qui devra composer un nouveau gouvernement. Ces législatives anticipées sont la conséquence de l’Ibizagate, du nom de ce scandale de corruption (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.