GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Soudan du Sud: la peine de mort en hausse

    Vue aérienne de Khartoum, Soudan. Getty Images/ Robert Caputo

    Amnesty International a publié cette semaine son rapport mondial sur la peine de mort. Les exécutions ont baissé d'un tiers en 2018 par rapport à l'année précédente. En revanche, dans certains pays la peine de mort est repartie à la hausse, par exemple au Soudan du Sud, où sept personnes ont été exécutées par pendaison, une tendance qui inquiète l'organisation Amnesty International même si dans le contexte dramatique de la guerre qui a duré plus de cinq années et d'un processus de paix en cours, cette information peut paraître secondaire.

    Alors que tous les regards sont tournés vers le Soudan et sa capitale Khartoum où l'ancien président Omar el-Béchir vient d'être renversé après trente ans de pouvoir, le Soudan du Sud observe avec attention les événements. Les principaux responsables politiques sud soudanais qui doivent se partager le pouvoir après cinq années de guerre se sont retrouvés cette semaine au Vatican pour une retraite spirituelle à l'invitation du pape François.

    Les ex-ennemis Salva Kiir et Riek Machar ont signé à Addis Abeba en septembre dernier un accord de paix qui prévoit un partage du pouvoir à compter du 12 mai prochain. Un nouvel accord censé mettre fin à plus de cinq années de guerre qui a fait près de 400 000 morts et poussé quatre millions de sud-soudanais à fuir.
    Dans le pays, depuis 2011, environ 140 condamnés à mort ont été exécutés.
    Dans ce contexte, l'exécution de sept personnes cette année peut paraître secondaire. Non, rétorque Anne Denis d'Amnesty International France. Il est au contraire très inquiétant que la nation la plus jeune du continent africain ait mis en place la peine capitale, la plus cruelle, inhumaine et inefficace des peines.

    Prochaine émission

    Nurcan Baysal, Kurde de Turquie, menacée pour son travail d’enquête

    Nurcan Baysal, Kurde de Turquie, menacée pour son travail d’enquête
    La situation des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme en Turquie ne cesse de se dégrader. La semaine dernière, un tribunal turc a rejeté le recours de 14 anciens dirigeants ou collaborateurs du quotidien d’opposition Cumhuriyet, accusés (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.