GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le développement et la valorisation de l’artisanat dans la commune de Tambaga au Burkina Faso

    Yonli Nestor, président de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga. © RFI/Sayouba Traoré

    Entre 80 et 85% des Burkinabè travaillent dans le secteur primaire. Ce secteur dit primaire est composé de l’agriculture, l’élevage, le maraichage en saison sèche, et de l’artisanat. Mais le faible rendement agricole, les méthodes archaïques et les aléas climatiques rendent cette partie de la population pauvre et fragile. Même si l’est du pays bénéficie d’une bonne pluviométrie et dispose de bonnes terres, les problèmes subsistent dans les méthodes de transformation et de valorisation des produits forestiers non-ligneux. Et c’est justement à ce niveau qu’est intervenu un Programme de Valorisation du potentiel agropastoral dans l’Est, en abrégé VALPAPE.

     

    Au centre, Madame Konsibo Tankoano, artisane, membre de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga et à droite, Sayouba Traoré. © RFI/Sayouba Traoré

    Dans la zone qui nous intéresse aujourd’hui, c’est-à-dire la région de l’est du Burkina Faso (provinces de la Tapoa, de la Gnagna et du Gourma), c’est le beurre de karité, le miel, la pulpe et les feuilles de baobab, le moringa, le soumbala qui est un condiment qui représentent ces produits non-ligneux. La problématique, c’est de partir du savoir-faire traditionnel, pour valoriser ces produits forestiers non-ligneux. Le tout est parti d’un projet dénommé Programme de Valorisation du potentiel agropastoral dans l’Est (VALPAPE). L’objectif global de VALPAPE est d’améliorer la sécurité alimentaire, l’accroissement et une sécurisation des revenus des producteurs et productrices agro pastoraux de la région de l’Est.

    Nous allons nous intéresser plus particulièrement à la commune de Tambaga, une commune réunissant 31 villages située dans la province de la Tapoa et dans la région de l'est du Burkina Faso. En 2006, le dernier recensement comptabilise 41 137 habitants. A Tambaga, l’action se passe sous la supervision de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux. Cette union compte 658 membres, dont 433 femmes, répartis au sein de 42 groupements. Elle est active dans 34 villages.

    Invités
    - Yonli Nestor, président de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga
    - Madame Konsibo Tankoano, artisane, membre de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga.

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Piedel


    Sur le même sujet

    • Le coq chante

      La 15ème édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      SIAO: l'autonomie financière des femmes grâce à l'artisanat

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou fête ses 30 ans

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Artisanat féminin et protection sociale

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.