GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May annonce sa démission, elle partira le 7 juin
    Dernières infos
    • Alpinisme: trois nouveaux morts sur l'Everest, sept au total pour la saison (organisateurs d'expéditions)

    La Bourse de Londres bannit le travail des enfants et la corruption de ses métaux

    Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria au siège de l'organisation à Paris, le 25 mai 2011. AFP

    L'annonce a été faite au siège de l'OCDE, à Paris. La Bourse des métaux de Londres s’engage à radier les sociétés dont l’approvisionnement serait lié au travail des enfants ou à la corruption.

    L’engagement est important. Le London Metal Exchange est la première bourse des métaux du monde. Une bourse qui avait plutôt l’habitude de garantir la qualité des métaux. Elle s’engage désormais à en garantir l’éthique : en 2022, les sociétés dont l’approvisionnement utiliserait le travail des enfants ou serait mêlé à des affaires de corruption, seront rayées de la liste. Le PDG du LME Matthew Chamberlain l’a confirmé ce mardi devant l’assemblée réunie au siège de l’OCDE à Paris.

    Du cuivre au zinc et au cobalt

    L’organisation internationale se félicite de voir le secteur privé avancer vite désormais, sans attendre l’aiguillon des Etats. La pression sur le secteur de la mine, qui avait débuté avec les minerais du sang – tungstène, tantale, étain et or – dans la région des Grands lacs, se généralise au cuivre, à l’aluminium au zinc, après avoir aussi beaucoup visé le cobalt, dont la République démocratique Congo est le premier pays fournisseur.

    Coût de la transparence

    Le métal des batteries électrique accapare encore beaucoup les esprits. Le responsable des achats de BMW expliquait ce mardi comment le constructeur allemand surveillait son approvisionnement en choisissant lui-même ses fondeurs de cobalt à la place de ses fournisseurs pour ses véhicules électriques.
    Plus de transparence, c’est bien beau, mais cela a un coût, ont jugé les petits exploitants miniers de RDC, notamment en certification, et cela repose encore trop sur l’amont de la filière, ont-ils regretté.

    La corruption, risque accru pour les clients de Glencore

    Quant aux ONG, Global Witness s’est félicité que le London Metal Exchange ait inclus la corruption dans ses critères. La corruption constitue donc un gros risque désormais pour les sociétés du LME. Or une autre ONG, Resource Matters publie ce mardi un rapport où elle détaille comment 14 sociétés s’approvisionnant directement ou indirectement en cobalt auprès de Glencore, ferment les yeux sur les royalties que verse encore le géant minier à son ancien partenaire Dan Gertler, déjà condamné pour corruption aux Etats-Unis.


    Sur le même sujet

    • RDC

      RDC: l’avocat du général Amisi Kumba rejette les accusations contre son client

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Filière coton en Côte d’Ivoire: le gouvernement recadre Olheol Industries

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Le Burkina Faso tombe à la 4e place des producteurs de coton en Afrique

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.