GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Les États-Unis amputent une résolution de l’ONU sur les violences sexuelles, la France «consternée»

    Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni, le 23 avril 2019, concernant la résolution sur les violences sexuelles dans les conflits. © AFP/Getty Images North America/Drew Angerer

    Les Nations unies ont adopté une résolution pour accentuer la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits.
    Mais, le texte a été largement vidé de sa substance lors des débats, les États-Unis menaçant de leur veto. Au cœur du débat, la « santé sexuelle et reproductive », qui peut s’entendre comme une reconnaissance de l’avortement.
    Opposée à l'IVG, l’administration Trump a fait de cette question un outil de pression permanent.
    Et malgré les protestations publiques de plusieurs pays, dont la France, les États-Unis ont finalement obtenu gain de cause puisque les allusions à l’avortement ont été retirées. À New York, Grégoire Pourtier.

    Brésil : retour sur l’affaire Joao de Deus
    Ce médium était une figure connue et respectée internationalement pour ses dons de guérisseur. Il est aujourd'hui en prison accusé d'agressions sexuelles par des centaines de femmes. Les faits se seraient déroulés durant les 40 dernières années sans que les victimes ne s'expriment. Au lendemain de l'élection du président brésilien Jair Bolsonaro fortement soutenu par les églises évangéliques, cette affaire souligne une nouvelle fois le pouvoir de la religion et la spiritualité sur la société brésilienne. Un dossier signé Oriane Verdier.

    Argentine : les chercheurs de plus en plus rares
    Cette année, seules 450 personnes vont devenir chercheurs permanents au Conicet, l’organisme gouvernemental qui supervise la recherche scientifique dans le pays. C’est deux fois moins qu’en 2017. La raison principale de cette diminution, c’est la grave crise économique que traverse l’Argentine. Le gouvernement de Mauricio Macri a lancé un plan de rigueur budgétaire, et la science est l’un des secteurs les plus touchés…
    Une situation qui préoccupe la communauté scientifique argentine, et qui pourrait même entraîner une fuite des cerveaux. Le reportage de notre correspondante à Buenos Aires, Aude Villiers-Moriamé.


    Sur le même sujet

    • ONU

      Violences sexuelles: l’ONU adopte une résolution vidée de sa substance

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.