GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Élection de von der Leyen: «Nous pouvons être fiers de l'Europe» (Macron)
    • Élection von der Leyen: Merkel félicite une européenne «convaincue»
    • Les Etats-Unis souhaitent la poursuite du dialogue avec Pyongyang malgré sa mise en garde
    • Football: le Cameroun se sépare de Clarence Seedorf (sélectionneur) et de Patrick Kluivert (adjoint)
    • Disparition du musicien sud-africain Johnny Clegg (médias locaux)
    • Von der Leyen appelle tous les eurodéputés à travailler ensemble «de façon constructive»
    • L'Allemande Ursula von der Leyen élue de justesse à la tête de la Commission européenne
    • Achat de missiles russes: Trump insiste sur les «bonnes relations» avec Ankara
    • Taxation du numérique: Le Maire appelle le G7 à chercher une «solution internationale»
    • Trump assure qu'il ne cherche pas un «changement de régime» en Iran
    • Le projet de loi de restauration de Notre-Dame de Paris définitivement adopté au Parlement
    • UE: le groupe socialiste au Parlement appelle à soutenir Ursula von der Leyen (tweet)
    • France: les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars 2020
    • L'achat par la Turquie de missiles russes, une décision «mauvaise et décevante» (nouveau chef du Pentagone)

    Boeing: les mauvais comptes du 737 MAX

    Atterrissage d'un Boeing 737 MAX à l'aéroport Ronald-Reagan de Washington (image d'illustration). REUTERS/Joshua Roberts

    Boeing a déjà perdu un milliard de dollars à cause des catastrophes aériennes à bord du 737 MAX a annoncé mercredi son PDG, à l'occasion de la publication des chiffres trimestriels de la compagnie américaine. La facture pourrait être beaucoup plus lourde.

    L’appareil vedette de Boeing a causé la mort de 346 passagers dans deux accidents successifs en Indonésie puis récemment en Éthiopie. Les familles des victimes exigeront des dommages, tout comme les compagnies dont les avions sont cloués au sol depuis l’accident de l’Ethiopian Airlines. Les analystes estiment que ces indemnisations coûteront plusieurs milliards de dollars au constructeur, mais Boeing s’est bien gardé de donner un chiffre précis, faute de visibilité. Pour le moment on ne sait toujours pas quand le 737 MAX volera à nouveau. On ne sait pas non plus si l’avionneur a vraiment trouvé la parade pour modifier le système anti-décrochage de l’appareil mis en cause dans les deux accidents. Il n’y a pas eu de réponses hier à ces questions essentielles pour l’avenir de ce programme phare du constructeur américain.

    Pour la première fois depuis 7 ans, aucune commande de 737 MAX n’a été passée le mois dernier

    Les usines qui devaient augmenter leur production l’ont réduit depuis que les appareils sont cloués au sol. Mais les salariés sont maintenus à leur poste, Boeing veut garder la capacité de remonter très vite la cadence quand le MAX sera à nouveau autorisé. Ce jet est la machine à cash du constructeur, il devait générer le tiers des revenus de Boeing des cinq prochaines années. Dennis Muilenburg le PDG du groupe a reconnu que regagner la confiance des clients prendra du temps, car la réputation de Boeing a été sérieusement ébranlée par ces catastrophes. Elle souffre aussi des dysfonctionnements signalés récemment sur d’autres appareils. Selon le New York Times des Dreamliner auraient été livrés avec des débris à bord, une information démentie par Boeing. Par ailleurs le Pentagone a suspendu la réception des ravitailleurs KC 46 après avoir détecté des défauts sur ceux qui ont été livrés en janvier.

    Wall Street a plutôt bien réagi à ces chiffres trimestriels

    Le titre est légèrement remonté à la bourse de New York, +0,4 % à la fin de la séance. Un milliard de dollars, c’est 1 % du chiffre d’affaires de Boeing. C’est tout à fait supportable pour la compagnie, considèrent les investisseurs. Les actionnaires se retrouvent en assemblée générale la semaine prochaine et ils seront peut-être plus critiques avec la direction de la compagnie passée en mode de pilotage à vue. Elle renonce à ses objectifs financiers annuels. Elle renonce aussi à son programme de rachat d’actions qui a contribué à faire remonter son cours. Boeing préfère garder des provisions pour couvrir des pertes qui pourraient grossir très vite si le MAX n’était pas autorisé à retourner dans le ciel d’ici la fin de l’été.

    Les concurrents de l’avionneur américain vont-ils profiter de cette mauvaise passe ?

    D’ici la fin de l’année, Airbus reprendra le titre de numéro un mondial de l’aéronautique. Une évolution mécanique due à la baisse des ventes de Boeing. Quant au chinois Comac qui rêve de casser le règne du duopole Airbus-Boeing, il met les bouchées doubles pour vendre son C919, le rival du Max et de l’A320Neo européens. Ethiopian Airlines, un bon client du MAX, pourrait ajouter l’appareil chinois à sa flotte, a annoncé son directeur général. Ce ne sont encore que des intentions, l’appareil sera prêt au mieux en 2022.

     

    En bref,

    En France la prime Macron a bénéficié à un salarié sur trois

    C’est ce qui ressort d’un sondage de l’Ifop. Cette prime défiscalisée de 1000 euros par an a été créée en décembre dans l’urgence pour apaiser la colère des gilets jaunes. Le président pourrait annoncer ce soir qu’elle est pérennisée. Cela fait partie des multiples sujets sur lequel il est attendu pour sa première conférence de presse du quinquennat. À 18 h heure de Paris.

    Prochaine émission

    La croissance chinoise au plus bas depuis 27 ans

    La croissance chinoise au plus bas depuis 27 ans
    Alors que la République populaire de Chine va bientôt fêter ses 70 ans, son économie a pris un coup de froid : 6,2 % de croissance au deuxième trimestre sur un an, contre 6,4 % en début d’année. Il s'agit de sa moins bonne performance depuis au moins (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.