GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Une: la 1ère femme au perchoir de l’Assemblée nationale en RDC

    Kamanda wa Kamanda. © Thomas Nicolon

    Pour La Référence Plus, la candidate FCC désignée par Joseph Kabila a été plébiscitée, à la tête du bureau définitif de la Chambre basse. Elle devient ainsi « la première femme élue présidente de l’Assemblée nationale en RDC », explique le quotidien qui appelle l’heureuse élue à « la rupture avec le passé sombre dans lequel ses prédécesseurs Aubin Minaku et Evariste Boshab ont empêtré la fonction parlementaire ».

    Pour sa part, le bihebdomadaire Le Maximum, s’est réjoui de l’invalidation de l’autre candidat à la présidence du bureau Henri Thomas Lokondo qui lui rejette toute appartenance à une plateforme affiliée au FCC comme l’ont affirmé les responsables du regroupement Palu et Alliés auquel il appartient. « Lokondo débarqué ! », a applaudi Le Maximum. Mais Le Soft International, lui, regrette que le duel Mabunda-Lokondo n’ait pas eu lieu. « Un duel mort-né… Ce duel était interdit aux cardiaques ».

    De son côté, Le Potentiel, dans sa rubrique A Haute Voix, constate que « la démocratie est au rabais ». La démocratie, c’est bien sûr la voix de la majorité, mais elle suppose aussi la protection des minorités, écrit l’éditorialiste du journal qui note : « Ivre de son pouvoir, la coalition CACH-FCC touche même aux principes sacro-saints d’une vraie démocratie. A force de ne regarder qu’à ses intérêts, poursuit le confrère, la troisième législature de la troisième République a accouché d’une assemblée nationale qui sera trop faible politiquement ». Conclusion du Potentiel : « Monocolore dans sa composition, cette Assemblée offrira aux Congolais un débat très insipide et au rabais. ».

    Le quotidien Le Phare, titre pour sa part sur : « Limete : 30 familles menacées de déguerpissement par un ‘fantôme’ »… « Une situation rocambolesque, écrit le journal , où un prétendu sujet libanais que personne n’a jamais vu, à part ses avocats, se déclare propriétaire d’un lopin de terre en menaçant de déguerpissement tous ceux qui s’y trouvent », affirme le quotidien .

    C’est une affaire qui est en justice à la cour d’appel de Matete qui, selon Le Phare, a annulé déjà 20 certificats d’enregistrement parcellaire obtenus depuis plus de deux ans. Le fantôme, lui, s’appellerait à la fois Mohamed Hannoui, Hannoui Mohamed ou encore Mohamed Hussin Hannoui, révèle Le Phare qui appelle à faire « la lumière sur cette affaire qui trouble la quiétude des Congolais  ».

    Enfin, pour La Prospérité : « Ensemble pour le changement salue la souveraineté de la justice pour la première fois depuis 2006 ». Et le quotidien de citer la déclaration de la plateforme politique que dirige l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi dont la cour de cassation a annulé la condamnation à trois ans de prison et un million de dollars de dommage pour spoliation d’immeuble… « Ce jugement vient corriger une injustice manifeste et rétablit un citoyen congolais dans ses droits élémentaires », constate le confrère qui conclut : « Actuellement plus rien ne bloque le retour de Katumbi au pays ».

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.