GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Sur la piste du premier synthétiseur de pensées

    Getty/Jim Wehtje

    La plupart des recherches dans les laboratoires de neurosciences se concentrent sur le développement de systèmes informatiques permettant d’interfacer des cerveaux humains avec des ordinateurs. Mais l’objectif ultime des chercheurs est de mettre au point l’appareil universel qui serait capable d’interpréter toutes nos pensées mêmes les plus intimes.La plupart des recherches dans les laboratoires de neurosciences se concentrent sur le développement de systèmes informatiques permettant d’interfacer des cerveaux humains avec des ordinateurs. Mais l’objectif ultime des chercheurs est de mettre au point l’appareil universel qui serait capable d’interpréter toutes nos pensées mêmes les plus intimes.

    Récemment, des chercheurs américains avaient mis au point un programme d’intelligence artificielle permettant de « lire » et de vocaliser nos pensées en temps réel. Avec un taux de réussite de 75%, les informations traitées par les cortex auditifs des cobayes humains, et analysées par un algorithme, étaient en direct vocalisées à l’aide d’un synthétiseur.

    L’équipe américaine de l'université de Californie, à San Francisco, qui est à l’origine de cette expérience, a présenté l’état d’avancement de ses recherches dans la prestigieuse revue Nature. Rappelons que la plupart des dispositifs capables d’interpréter nos « pensées », se composent d’un programme informatique sophistiqué analysant les données délivrées par une interface « cerveau-machine ».

    Expériences sur des hommes

    Certains de ces systèmes qui sont non-invasifs, c’est-à-dire sans implants chirurgicaux, utilisent, par exemple, des casques électroencéphalographes, également dénommés EEG. D’autres dispositifs, plus intrusifs, nécessitent une intervention au bloc opératoire pour implanter au cœur de notre matière grise, des électrodes afin de recueillir les signaux électrochimiques que génèrent nos caboches. Les neuroscientifiques américains avaient plutôt choisi la voie du bistouri pour mener à bien leur expérience.

    Profitant des interventions pratiquées sur cinq patients atteints d’épilepsie, ils avaient implanté dans leur cerveau des électrodes, afin d’identifier les influx nerveux responsables de l'articulation des mots. Les fichiers audio délivrés par la machine, des phrases que prononçaient mentalement les opérés, ont donc été rendus publics.

    L'enthousiasme des chercheurs

    Ces voix de synthèse sont parfois assez fidèles aux textes prononcés silencieusement par les cobayes, consentants, convient-il de préciser. « Les signaux cérébraux liés aux mouvements de la parole sont en partie communs à tous les individus », s’enthousiasment aujourd’hui les scientifiques. Ils espèrent maintenant développer de nouvelles interfaces neuronales moins intrusives pour généraliser le procédé auprès de personnes, qui, suite à un accident vasculaire cérébral, sont incapables de communiquer avec leur entourage.

    Cette avancée majeure dans l’interprétation des signaux neurologiques permet, par ailleurs, d’envisager la conception à plus ou moins long terme de machines dotées du sens de la « télépathie ». Des technologiques qui existent pour l’instant à l’état embryonnaire, mais dont nous devrions peut-être déjà nous méfier ou alors renoncer plus tard à ce qui nous restera de vie privée, quand nos pensées les plus intimes n’auront plus de secret.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

    • Le drone Dipper

      Le drone Dipper

      Le drone Dipper ressemble à un simple avion radiocommandé. Mais ses propriétés étonnantes lui confèrent le pouvoir de plonger, nager et se propulser hors de l'eau pour …

    • Des nano-robots en boule de gomme (rediffusion)

      Des nano-robots en boule de gomme (rediffusion)

      Utiliser des nano-robots pour réparer les cellules du corps humain n’est plus un concept réservé aux seuls ouvrages de science-fiction. Des chercheurs suisses ont développé …

    • HypnoVR, anesthésie virtuelle sous hypnose (rediffusion)

      HypnoVR, anesthésie virtuelle sous hypnose (rediffusion)

      Véritable révolution technologique qui a fait le bonheur des adeptes de jeux vidéo, les dispositifs de réalité virtuelle ont trouvé de nombreux débouchés dans le domaine …

    • Orobot, le robot préhistorique (Rediffusion)

      Orobot, le robot préhistorique (Rediffusion)

      Des chercheurs européens ont mis au point un robot inspiré par un fossile préhistorique vieux de 300 millions d’années. La machine qui reproduit fidèlement la marche …

    • Un exosquelette de chantier (rediffusion)

      Un exosquelette de chantier (rediffusion)

      Des ingénieurs américains ont conçu un système robotisé portatif qui offre aux travailleurs sur les chantiers de soulever et de transporter des charges de 90 kilos comme …

    • Velox, robot patineur (rediffusion)

      Velox, robot patineur (rediffusion)

      Des ingénieurs américains se sont inspirés du règne animal pour créer le robot Velox. Cette machine véritablement tout-terrain est capable de se déplacer dans des environnements …

    • De l’eau dans le désert

      De l’eau dans le désert

      En s’inspirant des particularités biologiques des cactus, des scarabées et des herbes sèches qui réussissent à survivre sans aucune goutte d’eau dans les déserts, des …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.