GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’Europe peut-elle se passer des pesticides?

    Pulvérisation d'herbicide à base de glyphosate produit par le géant américain de l'agrochimie Monsanto sur un champ de maïs sans labour à Piace, dans le nord-ouest de la France. © AFP/Jean-François Monier

    Le glyphosate, le pesticide le plus utilisé de la planète, principal composant du round up, de la firme Monsanto, continue à se vendre par centaines de milliers de tonnes chaque année.
    Pourtant au fil des procès, Monsanto y a laissé des pans de sa réputation.
    Et l'Allemand Bayer, qui a racheté Monsanto l'été dernier (2018) pour la coquette somme de 63 milliards de dollars (la plus grosse acquisition jamais réalisée par une société allemande) voit aujourd'hui son image écornée. Deborah Berlioz.

    Le glyphosate qui fait des remous jusque dans les bureaux feutrés des entreprises cotées à la Bourse de Francfort... Mais au fond, l’Europe est-elle accro aux pesticides ? C'est le sujet de la chronique d'Eve Minault aujourd'hui.

    Les Pays-Bas, un tout petit pays, mais l'une des plus grandes puissances agricoles au niveau mondial, restent grands consommateurs de pesticides. En cause notamment, l’agriculture intensive. Et ce qui a beaucoup surpris les Néerlandais, il y a quelques semaines, c'est d'apprendre que les pesticides étaient utilisés à très haute concentration pour la culture de l’une de leurs fiertés nationales : les tulipes. A La Haye, Antoine Mouteau.

    En Alsace, dans l'est de la France, ce sont les viticulteurs eux-mêmes qui décident de limiter leur utilisation de pesticides. Selon OPABA, l'Organisation professionnelle de l'agriculture bio en Alsace, aujourd’hui près d'un quart (19 %) du vignoble alsacien est en conversion ou certifié bio, et certains viticulteurs vont encore plus loin, et proposent du vin 100 % naturel. Exemple au domaine Liebau à Ribeauvillé, dans le Haut-Rhin. C'est un reportage de Wyloën Munhoz-Boillot.

    Les Chinois ne boiront pas le Baïkal, ce lac qui fait la fierté des Russes : inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, ce lac de Sibérie constitue la plus grande réserve d’eau douce au monde. Un projet chinois prévoyant la mise en bouteille de l’eau du lac a récemment suscité une vague de protestation dans la région, Etienne Bouche.


    Sur le même sujet

    • France

      Pesticides: l'origine professionnelle de la maladie de Parkinson reconnue

      En savoir plus

    • Environnement

      L'exposition au glyphosate augmente le risque de cancer, dit une étude

      En savoir plus

    • Justice / Santé

      Glyphosate: la justice française interdit le Roundup Pro 360 de Monsanto

      En savoir plus

    • France

      France: EELV veut faire interdire le glyphosate

      En savoir plus

    • Economie

      Glyphosate: l'action Bayer chute en Bourse après la condamnation de Monsanto

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.