GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Italie: des négociations à l'échelle européenne pour le Mouvement cinq étoiles

    Matteo Salvini et Victor Orbán. REUTERS/Bernadett Szabo

    Luigi Di Maio a présenté à Rome, le programme du Mouvement cinq étoiles, en vue des élections européennes, le jour même où le patron de la Ligue, Matteo Salvini, son allié au gouvernement, rencontrait le dirigeant hongrois, Victor Orbán, à Budapest.

    Le Mouvement cinq étoiles axe sa campagne électorale pour les Européennes autour de cinq grands thèmes : la lutte contre les politiques d’austérité, des accords communs pour faciliter les rapatriements de migrants illégaux et la répartition des réfugiés, l’instauration d’un salaire minimum au niveau européen, la défense de l’environnement et un système de fonctionnement des institutions européennes moins dispendieux. Luigi Di Maio s’est d’ailleurs déclaré en faveur de la suppression du siège du Parlement européen à Strasbourg, estimant que les eurodéputés pourraient exercer leurs activités à Bruxelles. Mais sur ce point, rappelons qu’il faudrait modifier les traités à l’unanimité.

    Des alliances en perspective

    Pour le moment, les Cinq étoiles ont obtenu l’accord de trois formations anti-système : le parti croate Zivi Zid. Le parti grec Akkel et le parti polonais, très droitier, KuKiz' 15. À ce stade, le Mouvement qui présente 76 candidats, sélectionnés via la plateforme participative dénommée « Rousseau », par 45 000 adhérents, n’est pas en mesure de former un groupe au Parlement européen. Puisqu’il faut 25 élus, représentant au moins un quart des États membres. Tout dépendra aussi du score du Mouvement. Les derniers sondages le créditent de 21,9 % des intentions de vote. Contre 32 % pour la Ligue de Matteo Salvini également vice-président du Conseil et qui devrait arriver en tête aux élections du 26 mai.

    Un rapprochement dangereux entre Salvini et Orbán

    Salvini rêve de forger « la Ligue des Ligues » qui regrouperait tous les mouvements nationalistes et souverainistes. Mais son projet se heurte à plusieurs obstacles, car il n’y a pas de véritable union entre ces partis. Pour l’heure, la Ligue est alliée uniquement au Rassemblement national de Marine Le Pen. Certes, Salvini et Orbán, ont des visions communes. En premier lieu, la défense des frontières. Le chef de la Ligue a d’ailleurs entamé sa journée hongroise par la visite du mur anti-migrant le long de la frontière avec la Serbie. Mais aucune décision concrète n’a été prise. Les deux leaders europhobes ont déclaré qu’ils recherchaient «une coopération dont la forme devrait être définie après le scrutin européen ». Et Orban n’a pas précisé s’il sera présent au meeting souverainiste organisé par Matteo Salvini le 18 mai, à Milan.


    Sur le même sujet

    • Hongrie

      Européennes: Salvini et Orban se rencontrent à nouveau, à Budapest cette fois

      En savoir plus

    • Décryptage

      Rencontre Salvini/Orban: vers une union des populismes?

      En savoir plus

    • Accents d'Europe

      Famille et patrie: la campagne populiste pour les européennes

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.