GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Juillet
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Guerre d’images au Venezuela

    Juan Guaido devant ses partisans. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    La guerre des images fait rage au Venezuela entre les médias fidèles au président Maduro et l’opposition menée par Juan Guaido, alors que ce dernier appelle ce samedi 4 mai à une nouvelle journée de protestation.

    Même si sa stratégie n’a pas été couronnée de succès, c’est encore devant les bases militaires du pays que Juan Guaido a demandé ce samedi de manifester. Son intérêt est bien sûr de montrer que l’armée est en train de se rallier à lui comme il s’était efforcé de le faire croire devant la caserne de Carlotta, le 30 avril, avec quelques dizaines de soldats mutins de la Garde nationale bolivarienne à ses côtés. Pourtant, cet appel aux forces armées a été précipité, mal préparé, mal coordonné et peut-être que le meilleur signe de cet amateurisme réside dans cette piètre vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Une vidéo à la fois sombre et répétitive, manquant de souffle, qui a été reprise par les médias internationaux comme CNN ou BBC Mundo, deux chaînes qui ont d’ailleurs été suspendues le lendemain dans le pays.

    Selon Washington, les généraux ont hésité jusqu’au dernier moment, ils auraient été proches de lâcher Maduro au profit d’une solution négociée avec Leopoldo Lopez, le leader de l’opposition condamné à treize ans de prison et qui a pu trouver refuge à l’ambassade d’Espagne. Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain, était même à deux doigts de déclarer que le président vénézuélien était sur le point de rejoindre Cuba. Seulement voilà, tout cela ressemble beaucoup à de la propagande. Car la vérité, c’est que la « phase finale de l’opération Libertad », comme l’a appelé Guaido, a tourné court. Les chaînes internationales ou privées ont bien fait des duplex dans les rues de Caracas ou montré les images d’un blindé antiémeute fonçant sur des manifestants.

    Mais il a suffi que Nicolas Maduro se présente le soir même à la télévision publique, avec son ministre de la Défense, ou devant la principale caserne forte de 4 500 hommes, pour qu’il donne le sentiment de contrôler l’armée. Et si l’opposition peut compter au Venezuela sur des médias puissants, comme TV Venezuelana, elle fait face à des médias d’Etat comme Tele Sur, qui peuvent marteler le discours du chef sur une tentative de putsch avorté. De son côté l’opposition de la presse s’est beaucoup fragilisée sous l’effet des pénuries de papier ou de statuts contraignants. Depuis 2013, 48 médias ont ainsi dû mettre la clé sous la porte. Et la Conatel, la commission des télécoms, peut suspendre à tout moment une fréquence TV ou radio - comme RCR - ou l’accès aux réseaux sociaux.

    Finalement, Guaido a sans doute pensé qu’une répression ne pouvait que donner à Trump l’occasion d’intervenir. Mais malgré quatre morts, 57 depuis le début de l’année, il n’y a pas eu cette semaine de bain de sang. Maduro n’a pas encore perdu la guerre de la propagande dans son pays.

    Prochaine émission

    Quelles images pour l’immigration clandestine?

    Quelles images pour l’immigration clandestine?
    Une image a fait le tour du monde et a particulièrement ému le continent américain : c’est la photo d’un homme retrouvé mort avec sa fille au bord du Rio Grande, en tenant de passer du Mexique aux États-Unis.
    • Quelles images pour l’immigration clandestine?

      Quelles images pour l’immigration clandestine?

      Une image a fait le tour du monde et a particulièrement ému le continent américain : c’est la photo d’un homme retrouvé mort avec sa fille au bord du Rio Grande, en tenant …

    • Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

      Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

      Un rapport publié par Reuters Institute fait de la France le dernier pays en matière de confiance dans les médias. Pourquoi un telle défiance vis à vis de la presse ?  …

    • Hong Kong face au nouvel ordre médiatique

      Hong Kong face au nouvel ordre médiatique

      D'importantes manifestations se tiennent à Hong Kong contre le projet de loi sur les extraditions judiciaires vers la Chine. Un million de personnes étaient dans la rue …

    • L’AFP en plein bras de fer en Algérie

      L’AFP en plein bras de fer en Algérie

      En Algérie, depuis la démission forcée d’Abdelaziz Bouteflika, la situation des journalistes étrangers sur place est compliquée. Exemple: l'AFP.

    • Allemagne, année Rezo

      Allemagne, année Rezo

      La CDU, le parti au pouvoir avec le SPD en Allemagne, qui met en cause les nouveaux médias, et notamment YouTube, pour une vidéo virale dénonçant le bilan du gouvernement …

    • «Défense d’informer», des journalistes convoqués par la DGSI

      «Défense d’informer», des journalistes convoqués par la DGSI

      Cette semaine dans la Chronique des médias, retour sur secret défense qui est de plus en plus opposé aux journalistes en France pour limiter leur travail d’investigation.

    • Quand les géants du web luttent contre le terrorisme

      Quand les géants du web luttent contre le terrorisme

      Nous parlons ce matin des efforts que réalisent les grandes plateformes américaines pour lutter contre la propagation de contenus violents et terroristes avec notamment …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.