GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    États-Unis: Donald Trump lance officiellement sa campagne pour un deuxième mandat
    Dernières infos
    • Trump accuse les démocrates d'être guidés par «la haine»
    • Trump: «Le monde entier» envie la santé de l'économie américaine
    • Trump dénonce les «Fake News» dès le début de son meeting en Floride
    • Trump lance sa campagne pour 2020 depuis Orlando en Floride
    • Le Japon accuse un déficit commercial en mai, nouveau repli des exportations
    • Attribution du Mondial 2022 au Qatar: Michel Platini ressort libre de garde à vue
    • Canada: Trudeau annonce l'agrandissement d'un oléoduc controversé

    Caricature qualifiée d'antisémite: la colère de Donald Trump et d'Israël

    Le président américain Donald Trump et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, le 23 mai 2017 à Jérusalem. AFP/Mandel Ngan

    Le « New York Times » vient de provoquer la colère de Donald Trump en publiant une caricature faisant de Trump un aveugle guidé par le leader israélien Benyamin Netanyahu, représenté en chien. L’auteur du dessin est Portugais ; au Portugal, on se défend de toute intention antisémite.

    Le dessin en question montre Donald Trump coiffé d’une kippa, les yeux recouverts d’une paire de lunettes noires, tenant en laisse un chien au visage de Benyamin Netanyahu, portant en collier une étoile de David. Le New York Times a publié cette caricature dans un contexte de tension aux États-Unis, suite à l’attentat dans une synagogue à San Diego qui a fait un mort et 3 blessés fin avril.

    Le dessin publié dans la version internationale du New York Times a provoqué une immense colère en Israël et chez Donald Trump. Accusé de faire de la propagande nazie, d’être antisémite et odieux avec les deux responsables, l’Américain et l’Israélien, le New York Times a dû présenter des excuses et retirer la caricature. Jamais cité, l’auteur de la caricature, Antonio Antunes, dit « Antonio », se trouve mêlé à cette polémique à son corps défendant.

    Une violation de la liberté d’expression

    L’auteur du dessin n’a pas été sollicité avant publication, ni son journal, l’Expresso, un hebdomadaire de référence au Portugal. « Antonio » en est le dessinateur attitré, il y travaille depuis 1974, l’année de la démocratie au Portugal. C’est un chroniqueur politique, reconnu internationalement pour la férocité et la justesse de son trait. En 1993, un dessin d’Antonio avait provoqué une énorme polémique. Il avait représenté un Jean Paul II enrhumé dont le nez était protégé d’un préservatif. Le pape venait de condamner l’usage du préservatif en pleine épidémie de sida.

    « Antonio » a eu à plusieurs reprises ces derniers jours l’occasion de se défendre, rappelant son attachement à la liberté d’expression encore en vigueur en Europe. Comme l’a écrit une journaliste « 99 % du monde est aux côtés d’« Antonio », car s’il a offensé le gouvernement d’Israël, cela fait 70 ans que le gouvernement israélien offense le monde ». « Antonio », en publiant sa caricature le 19 avril commentait les élections israéliennes. Il avait forcé le trait, avec l’étoile de David notamment, car le personnage de Netanyahu est peu connu au Portugal. Pas d’antisémitisme, mais une critique d’Israël et Donald Trump assumée.

    Le Portugal, une récente démocratie attachée à la liberté d’expression

    À la fac de droit à Lisbonne, dans le cadre des élections des représentants des étudiants, un stand proposait de lancer des pierres sur les zucas, diminutifs déplaisants de brazucas, c’est-à-dire Brésiliens, qui sont soi-disant favorisés à la faculté grâce à leurs notes. La même semaine, à l’université de Coimbra, des jeunes déguisés en nazi ont promené des collègues étudiants vêtus du tristement célèbre pyjama rayé des prisonniers des camps de concentration. Une banalisation de la haine, l’absence de respect pour l’histoire, et la xénophobie revendiquée par les futures élites de la nation. De quoi s’inquiéter.

    Prochaine émission

    Le pape François souhaite que l'Église s'intéresse à l'Amazonie

    Le pape François souhaite que l'Église s'intéresse à l'Amazonie
    Le synode des évêques sur l’Amazonie se déroulera au Vatican dans quatre mois. Des prélats du monde entier, mais surtout d’Amérique latine seront présents pour plancher sur la protection de la forêt la plus grande de la planète et de ses habitants, aujourd’hui (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.