GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Commerce international: la Chine déclare attendre de la «sincérité» des États-Unis avant de reprendre les négociations
    • British Steel-Ascoval: «La partie n'est pas perdue et nous allons la gagner» (Edouard Philippe)
    • Européennes: ouverture des bureaux de vote au Royaume-Uni
    • Européennes: début du vote avec l'ouverture des bureaux aux Pays-Bas
    • Israël a réduit la zone de pêche à Gaza après le lancement de ballons incendiaires vers son territoire
    • Législatives en Inde: on constaterait un nette avance du BJP de Modi dans les premières tendances du dépouillement

    La digue anti-sel du village de Djilor au Sénégal

    La digue de Djilor, au Sénégal. RFI/Sayouba Traoré

    Djilor est une localité du Sine-Saloum, dans l'ouest du Sénégal. Administrativement, c'est le chef-lieu de l'arrondissement de Djilor. Djijor est une sous-préfecture du département de Foundiougne dans la région de Fatick. C'est aussi le chef-lieu de la communauté rurale de Djilor.

    À Djilor les activités économiques sont dominées par l'agriculture, l'élevage et la pêche. La population s’adonne à l’agriculture du mil, de l’arachide et du riz. Par contre, l’élevage est très peu pratiqué dans cette localité. Il se trouve que ce village de 2 000 habitants répartis en 225 ménages se situe sur la route entre Passy et Foundiougne, à l'est d'un bras de mer. Cette position géographique est un atout pour le tourisme et un problème pour l’agriculture.

    Ce qu’on appelle là-bas des « bolons », ce sont justement ces bras de mer qui forment le delta du Saloum. Les sécheresses répétées ont fait disparaître les mangroves qui protégeaient les terres agricoles de la salinité de l’océan. Les populations ont dû faire face. Dans un premier temps, elles se sont organisées au sein du GIE Salane Sedar et du GIE Nanor. Et la seule solution, c’était cette digue anti-sel.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.