GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La reconnaissance par le Congrès américain du génocide arménien est une «victoire de la justice» (Erevan)
    • Génocide arménien: la résolution du Congrès «met en péril» les relations turco-américaines (Ankara)
    • Sanctions américaines contre un fils du président du Nicaragua
    • États-Unis: le Congrès américain adopte une résolution reconnaissant le génocide arménien
    • Niger: le groupe État islamique revendique l'attaque meurtrière d'Inates rapporte l'organisme américain SITE intelligence group
    • Loi sur la citoyenneté en Inde: la police ouvre le feu, deux manifestants tués (hôpital)
    • Rohingyas: Suu Kyi évoque devant la CIJ le risque d'une «reprise» de la crise
    • Canada: le chef de l'opposition à Justin Trudeau annonce sa démission
    • France/Retraites: trafic SNCF toujours «fortement perturbé» vendredi, 1 TGV et 1 Transilien sur 4 en circulation, 8 lignes de métro fermées

    Le monde du lobbying selon Monsanto

    Le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête, au lendemain de la révélation d'un possible fichage illégal pour le géant américain Monsanto de centaines de personnalités et de médias. REUTERS/Brendan McDermid/File Photo

    Un fichier de personnalités établi pour le compte de Monsanto, le géant de l’agrochimie, a fuité. Une liste dans lesquels on retrouve bon nombre de journalistes et de politiques et qui est révélatrice des pratiques de lobbying des multinationales.

    C’est un fichier de plus de 200 noms dans lesquels on retrouve 25 politiques, 91 journalistes, des professionnels de l’agriculture et de l’environnement et des personnalités du monde syndical paysan. Pour 79 d’entre eux, considérés comme « cibles prioritaires » est indiqué avec un code couleur leur proximité, réelle ou supposée, avec les arguments de Monsanto. On y retrouve 5 « alliés », mais aussi 26 « potentiels alliés à recruter », 33 « à éduquer » et 10 « à surveiller ».

    Parmi les « alliés », l’actuel conseiller aux affaires agricoles de l’Ambassade américaine à Paris, David Salmon, et parmi les « potentiels alliés » un ancien de la FNSEA, Jérémy Decerle, en quatrième position sur la liste En Marche aux Européennes. On y trouve aussi trois journalistes, dont un du Figaro, même si le gros des troupes est « à éduquer » ou « à surveiller ».

    Vendredi, Radio France et le journal Le Monde ont annoncé qu’ils allaient déposer plainte contre ces pratiques alors que le Code pénal interdit de constituer une base de données sur des opinions sans le consentement des intéressés. Deux agences de lobbying sont visées, la française Publicis Consultants et l’américaine Fleishman-Hillard, mais c’est surtout la seconde qui est dans le collimateur. Car c’est à elle qu’on doit la liste principale de 200 noms avec non seulement le degré d’influence, mais les positions de chacun, en particulier sur les pesticides. Nous sommes alors à la fin 2016 et il s’agit d’influer pour obtenir le renouvellement pour quinze ans de l’autorisation du glyphosate, l’herbicide surtout connu pour son produit phare, le Round-up.

    Alors ? Alors peu importe que ce produit ait déjà été classé « cancérogène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer. Ce qu’il faut pour Monsanto, à l’époque, c’est obtenir au moins la neutralité de la France, alors que l’autorisation du glyphosate vient d’être prolongée de 18 mois, faute d’accord entre les États européens. On le sait, la France a finalement pesé à la fin 2017 pour l’autorisation ne soit finalement que de cinq ans.

    Là où cette affaire gêne, c’est qu’elle met à jour des stratégies d’influence peu reluisantes. Car comment est-on « éduqué », à quelle opération de séduction est-on convié ? C’est cette transparence-là que l’on attend maintenant. Ces dernières années, on retrouve les mêmes techniques d’approche avec Philipp Morris en faveur de la cigarette ou avec Coca-Cola contre le recyclage. Ségolène Royal, l’ancienne ministre de l’Environnement dument répertorié comme hostile, a appelé à « nettoyer ce système de lobbying parfaitement nocif ».

    • Le discours de la grève

      Le discours de la grève

      Comment les médias couvrent-ils la grève et parlent-ils des mouvements sociaux contre la réforme des retraites ?

    • Tik Tok, le réseau chinois qui s’autocensure

      Tik Tok, le réseau chinois qui s’autocensure

      Le réseau social Tik Tok commence à se commercialiser auprès des annonceurs français. Un réseau qui a dû présenter ses excuses cette semaine pour avoir censuré une vidéo …

    • Pressions et répression en Bolivie

      Pressions et répression en Bolivie

      La bataille de l’information en Bolivie où les journalistes et les médias sont au centre d’une lutte d’influence.

    • Les chaînes d’infos, un an après les débuts des «gilets jaunes»

      Les chaînes d’infos, un an après les débuts des «gilets jaunes»

      C'est l'heure du bilan pour les chaînes d’information en continu, un an après le démarrage du mouvement des « gilets jaunes », en France.

    • Netflix a enfin une vraie concurrence

      Netflix a enfin une vraie concurrence

      Nous parlons aujourd'hui des plateformes de streaming vidéo qui viennent concurrencer Netflix. Au Royaume-Uni, la BBC et ITV ont lancé Britbox cette semaine. Le 12 novembre, …

    • Facebook et la vérification des faits en Afrique

      Facebook et la vérification des faits en Afrique

      Facebook développe son programme de fact-checking en Afrique. La plateforme a même annoncé cette semaine qu'elle avait démantelé une opération de désinformation russe.

    • Google en plein bras de fer avec les journaux

      Google en plein bras de fer avec les journaux

      Les éditeurs de presse français se battent pour les « droits voisins », qui visent à rémunérer les médias pour l’utilisation de leurs articles sur Google. Une loi est …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.