GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    À la Une: le retour annoncé de Katumbi

    Moïse Katumbi lors de son entretien exclusif avec RFI et France24, le 6 mai 2019. RFI/Pierre René-Worms

    Dans La Prospérité : « Moïse Katumbi, retour confirmé pour le 20 Mai à Lubumbashi ! ». Ce quotidien qui se réfère à l’interview exclusive accordée à RFI et France 24 par l’opposant congolais, souligne que l’ex gouverneur du Katanga a passé « près de trois longues années d’exil forcé sous d’autres cieux ». Et le journal de poursuivre : « Le nouveau coordonnateur de Lamuka et président de la plateforme Ensemble pour le changement a annoncé son retour en RDC où-explique le confrère-il lui était interdit de poser le moindre orteil il y a quelques mois ». Selon La Prospérité, « cette position ne lui a donc pas permis de participer aux scrutins de décembre 2018 qui avait donné Félix Tshisekedi vainqueur… »

    De son côté, le journal Forum des As affirme que « Moïse Katumbi lorgne le poste de porte-parole de l’opposition ». Une opposition qu’il veut républicaine, rapporte ce journal qui explique ensuite qu’ « il s’agit d’une opposition constructive, dans un élan de proposer des solutions alternatives aux failles de ceux qui gèrent la République ».

    Pour sa part, La Référence Plus a particulièrement épinglé l’aspect relatif au divorce intervenu entre Katumbi et l’ex-président Joseph Kabila. « Moi, je ne voulais pas rester avec l’incarnation du mal, c’est pourquoi j’ai quitté Kabila », rapporte ce journal qui cite Moïse Katumbi, lequel poursuit dans le même extrait repris par La Référence Plus : « Si lui peut se comparer au Christ, je demande à la population congolaise de nous juger. Pour moi, le Judas c’est Kabila ».

    Autre titre dans la presse : L’Institut national des statistiques a lancé depuis le 4 février dernier le deuxième recensement général des entreprises. « Recensement : plusieurs fois financé…zéro résultat ! » s’exclame Le Phare qui constate : « Les différentes autorités nommées à la tête du ministère du Plan n’ont pas réussi jusqu’à ce jour à réaliser un recensement fiable de la population congolaise ». À plusieurs reprises, relève le confrère, des projets de recensement ont été initiés, financés et mis en chantier. Mais, ajoute le quotidien, aussitôt débutés, ces projets sont abandonnés sans tambours ni trompettes. « Un abandon suspect qui, accuse le journal, laisse transparaître des agendas cachés des décideurs  politiques qui ne veulent retenir que ce qui les avantage ». Le journal Le Phare rappelle le recensement scientifique de la population initié en 2012. Le confrère évoque aussi le projet d’appui au recensement général de la population et  au renforcement des bases des données sociales conçu en 2016 et mis en œuvre avec la contribution de la BAD qui, conclut le quotidien, se sont dilués dans les tiroirs du ministère du plan.    

    Enfin, Le Soft des Finances, édition internationale, titre : « 100 jours rassurants » pour parler des 100 premiers jours accomplis dimanche par Félix Tshisekedi à la tête du pays. Dans tous les cas, écrit ce journal, si toutes les réponses ne sont pas au rendez-vous, le pays a pris la bonne direction. Et de poursuivre : La crédibilité est au rendez-vous ; du coup, la légitimité ; du coup, l’apaisement. Conclusion du Soft des Finances : « Les prochains jours s’annoncent rassurants grâce à la reconnaissance internationale et à l’apaisement interne. »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.