GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Un documentaire coup de poing dénonce la pédophilie dans l'Église polonaise

    Les manifestants brandissent une «Carte de la pédophilie de l'Église en Pologne» présentant 255 cas documentés de violences sexuelles sur des mineurs par des prêtres catholiques du pays, lors d'une manifestation à Varsovie, le 7 octobre 2018. AFP/Janek Skarzynski

    En Pologne, un film documentaire relance la question de la pédophilie dans l’Église catholique. Seulement ne le dis à personne est diffusé gratuitement, et en intégralité, depuis le 11 mai sur Youtube. La vidéo cumule déjà plus de 13 millions de vues. Elle montre notamment des rencontres entre des prêtres pédophiles et leurs victimes, filmées en caméra cachée.

    Seulement ne le dis à personne débute par une confrontation entre une femme et son violeur, qui a abusé d’elle à l’âge de sept ans. Elle lui raconte ce qu’elle a subi. Le prêtre, aujourd’hui retraité, dit regretter les faits. Lui demande pardon. Avant de sous-entendre qu’il aurait pu lui donner de l’argent en guise de compensation.

    D’autres affaires sont ensuite détaillées. Un prêtre, une fois sorti de prison pour pédophilie, officie toujours aux côtés d’enfants. Certains ont été transférés dans d’autres paroisses, sans jamais être inquiétés. L’archevêque de Gdansk, au nord de la Pologne, est directement mis en cause pour avoir dissimulé un cas au sein de son évêché.

    A la fin du film, son réalisateur, Tomasz Sekielski, s’intéresse à Jean-Paul II. Le pape polonais était-il mis au courant par ses proches conseillers des faits de pédophilie dans l’Église ? Les a-t-il dissimulés ? Le réalisateur laisse ces questions sans réponse.

    L’Église catholique polonaise a réagi

    A l’heure actuelle, deux prêtres mis en cause dans le documentaire ont été bannis de l’ordre ecclésiastique. Leurs cas ont été signalés à leur hiérarchie. Comme l’y oblige depuis quelques jours le droit canonique, réformé sous l’impulsion du pape François.

    Le primat de Pologne, qui avait refusé les demandes d’interview du réalisateur, a présenté ses excuses à toutes les victimes, pour « chaque blessure infligée par les hommes de l’Église », se disant profondément ému après avoir vu le film. De même, le président de la Conférence des évêques polonais a rappelé que la pédophilie n’avait pas sa place dans l’Église. Il se dit également conscient que « rien ne peut dédommager les victimes pour le mal qu’elles ont subi ».

    L’épiscopat polonais est déjà sous le feu des critiques depuis le mois d’octobre et la publication, par une association d’aide aux victimes, d’une carte de la pédophilie dans l’Église catholique du pays.

    Les promesses des politiques

    Le 14 mai, le Premier ministre et le ministre de la Justice ont annoncé qu’ils porteraient jusqu’à 30 ans de prison les peines pour viols de mineur, contre 15 ans maximum aujourd’hui. Le Premier ministre estime que « la pédophilie a été traitée de façon trop modérée par la justice polonaise ». Le principal parti d’opposition vient, quant à lui, de présenter un projet de modification du code pénal au Parlement polonais. Pour abolir la prescription des crimes pédophiles et interdire à vie aux coupables de travailler au contact d’enfants.

    Plusieurs observateurs se demandent si la sortie de ce documentaire peut tout de même affaiblir les ultra-conservateurs au pouvoir, à quelques jours des élections européennes, le 26 mai. Le PiS est proche de l’Église catholique. Des évêques soutiennent ouvertement le parti, tandis que celui-ci se veut le défenseur des valeurs et de l’identité catholique de la Pologne. Le chef du PiS, Jaroslaw Kaczynski, affirmait encore il y a quelques jours qu’attaquer l’Église revenait à attaquer la Pologne.
     

    Le documentaire est à retrouver en intégralité sur Youtube, traduit en 6 langues, dont le français.


    Sur le même sujet

    • Accents d'Europe

      Religieuses agressées, le scandale caché de l’église

      En savoir plus

    • Accents d'Europe

      En Pologne, la libération du discours antisémite

      En savoir plus

    • Pologne

      De gauche, gay et athée, Robert Biedron veut bouleverser la politique polonaise

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.