GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Démarrage en 2020 des travaux du pont route-rail Brazzaville-Kinshasa

    Le Dr Akinwumi Adesina, président de la BAD, avec le président congolais Denis Sassou Nguesso le 12 mai 2019, à Oyo, au Congo-Brazzaville. © Loïcia Martial/ RFI

    C’est désormais officiel : après les études de faisabilité, les travaux de réalisation du gigantesque projet de pont route-rail devant enjamber le fleuve Congo et relier Brazzaville et Kinshasa seront lancées en août 2020. La Banque africaine de développement (BAD) qui les finance en partie et les économistes voient en ce projet une opportunité pour renforcer l’intégration. Les populations quant à elles sont plutôt divisées.

    Sur l’avenue de la corniche qui borde le majestueux fleuve Congo, trois jeunes agents marketing d’une société financière de la place, qui font la promotion d’un nouveau produit, marchent main dans la main. Ils tournent de temps en temps leur regard vers Kinshasa qui affiche ses buildings à quatre kilomètres de là. Les autorités des deux Congo veulent désormais réduire cette distance à travers la construction d’un pont-route rail grâce à un financement de la Banque africaine de développement (BAD) et d’autres partenaires.

    « Les travaux vont démarrer en août 2020. C’est vraiment très précis. Nous avons également conclu de faire le financement avec un montant total de 550 millions de dollars US avec Africa50 ( plateforme regroupant des États africains et destinée à financer les infrastructures de développement, ndlr ) et la Banque africaine de développement (BAD) contribuera à hauteur de 210 millions de dollars US », a détaillé le Dr Akinwumi Adesina, président de la BAD.

    Enseignant d’économie à l’université Marien Ngouabi de Brazzaville Léon Mayeko est convaincu qu’une fois réalisé le projet du pont route-rail apportera un plus à l’économie des deux pays bénéficiaires et renforcera l’intégration au niveau d’une sous-région enclavée.

    « C’est un projet porteur parce qu’il renforce l’intégration économique notamment en Afrique centrale où l'on peine avec les infrastructures de transports. C’est un projet vraiment rentable. Et si vous mettez par exemple le péage, vous imaginez combien ça peut rapporter par journée », a analysé. M. Mayeko

    Au niveau des populations les avis sont partagés. Certains Brazzavillois soutiennent le projet et souhaitent qu’il soit réalisé le plus rapidement possible.

    « Nous voulons ce genre de choses parce que ça nous permettra de visiter Kinshasa et ceux de Kinshasa de venir (facilement) à Brazzaville. C’est une très bonne nouvelle », a dit Jean Babakayo, un ancien fonctionnaire.

    D’autres par contre s’inquiètent et s’attendent à un envahissement de leur capitale par des Kinois, déjà présents dans le secteur informel.

    « Vraiment c’est un projet sans rentabilité ; sans rentabilité franchement. C’est une triste nouvelle pour moi », a réagi un habitant de Brazzaville. « Nous avons nous-mêmes un problème d’emploi. Ils (les habitants de Kinshasa) viendront nous envahir. Finalement nous allons vivre comment, quand on sait que nous avons un problème de logements qui coûtent cher. Eux, quand ils traversent, ils traversent en masse », s’est inquiété un autre.

    Officiellement, Brazzaville et Kinshasa comptent respectivement 1,5 et 12 millions d’habitants.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.