GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Venezuela: remise en liberté du vice-président du Parlement

    Faire son «coming out»: une épreuve

    Explosion de joie en Inde après l'annonce de la Cour suprême de la dépénalisation de l'homosexualité (ici à Mumbai) le 6 septembre 2017. REUTERS/Francis Mascarenhas

    A l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie.

    Alors que l’Inde a dépénalisé l’homosexualité en septembre 2018, encore 72 États dans le monde ont une législation répressive à l'égard des personnes homosexuelles comme le Soudan, le Nigéria, ou l’Arabie Saoudite. Prison, peine de mort, révéler son homosexualité représente encore un danger en 2019.

    Dans des pays où il n’y a pas de législation répressive, faire son « coming out » reste pourtant une épreuve. Peur du rejet, honte, comment expliquer que cette révélation soit encore une étape ? Pourquoi les quartiers sensibles en France, rejoignent les préjugés des pays répressifs ? Comment lutter contre l’homophobie ?

    Avec :

    - Antoine Idier, sociologue, auteur de Archives des mouvements LGBT, Une histoire de luttes de 1890 à nos jours (Textuel)

    - Denis Parrot, réalisateur du documentaire Coming Out.

    Un témoignage recueilli par Raphaëlle Constant
    Florian, la trentaine, est en France depuis 2 ans. Il a dû quitter son pays, le Cameroun, parce qu’il est homosexuel. Raillé, persécuté, rejeté, il ne pouvait pas vivre son homosexualité au grand jour au Cameroun, l’un des pays africains où le code pénal criminalise encore l’homosexualité.

    Un reportage de Charlie Dupiot
    Mohammed Abdelnabi est un écrivain égyptien, à 42 ans il publie son deuxième roman,«La Chambre de l'araignée», aux éditions Actes Sud. Hani, le personnage principal, est homosexuel et vit au Caire. On suit ses premiers émois adolescents pour des garçons, son coming-out, jusqu'à son arrestation... bien que l'homosexualité ne soit pas illégale dans les textes en Égypte. Charlie Dupiot a rencontré l'écrivain, à l'occasion de son passage à Paris. Il a choisi de centrer son roman, autour d'une affaire de mai 2001, celle du «Queen Boat», une boîte de nuit gay flottante sur le Nil au Caire:

    En fin d’émission, la chronique de Marie-Rose Moro, Parents, enfants, d'ici et d'ailleurs pourquoi parfois les enfants n’ont pas sommeil ?
    A écouter en podcastici.

    Le rendez-vous hebdomadaire pour aider les parents, avec la pédopsychiatre, directrice de la revue transculturelle «L’Autre ».


    Sur le même sujet

    • Taïwan

      Homosexualité: le Parlement de Taïwan autorise le «mariage pour tous»

      En savoir plus

    • Brunei

      Brunei punit l’homosexualité de lapidation, levée internationale de boucliers

      En savoir plus

    • Kenya

      Kenya: report d’une décision de justice sur la dépénalisation de l’homosexualité

      En savoir plus

    • Inde

      La Cour suprême indienne dépénalise officiellement l'homosexualité

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Savoirs fondamentaux : écrire

    Savoirs fondamentaux : écrire
    2ème volet de notre série lire, écrire et compter A l’heure du numérique, alors que nous écrivons de moins en moins, comment les enfants apprennent-ils à former des lettres et des mots ? Pourquoi bien écrire est important dans le développement des enfants (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.