GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Nantes et l’esclavage: sur les chemins d’une mémoire vive

    Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (Loire-Atlantique). © Franck Tomps_LVAN

    En écho à la journée du 10 mai, journée de commémoration du souvenir des victimes de la traite et de l’abolition de l’esclavage, on vous emmène à Nantes, premier port négrier de France, qui a mis du temps à regarder son passé esclavagiste en face.
    Au XVIIIème siècle, la cité des Ducs, située à l’ouest de la France, concentrait 43% des expéditions françaises transatlantiques. Mais, pendant longtemps, ce passé honteux, douloureux a été occulté et rien dans la ville ne permettait de comprendre à quel point Nantes avait été façonné par cette histoire et s’était enrichi de ce « commerce du crime », comme l’appelait l’Abbé Grégoire, abolitionniste de la Révolution Française.
    En 2012, Nantes sera finalement la première ville de France à avoir un Mémorial de l’Abolition de l’esclavage, fruit de l’inlassable travail d’historiens locaux et du combat de membres de la communauté antillaise et afro-descendante de Nantes, dès les années 80. Des citoyens qui, encore aujourd’hui, ont le devoir de mémoire et d’histoire chevillé au corps, afin non plus d’apaiser les mémoires, mais d’éveiller les consciences.

    Voyage sur les chemins d’une mémoire vive, entre le Château des Ducs de Bretagne, le Mémorial, les rues et les quais de Nantes qui affichent encore les traces de ce passé esclavagiste, la Maison de l’Afrique ou les Archives de la ville.

     

    Un reportage d’Inès Edel Garcia qui s’inscrit dans la continuité de nos voyages sur les routes de l’esclavage, après Liverpool, le sud des États-Unis, la Louisiane, Lisbonne, la route des Abolitions en France ou la Guadeloupe.

    À découvrir à Nantes :
    - Depuis 2007, le musée d'histoire de Nantes situé dans le Château des Ducs de Bretagne propose un parcours sur la traite des Noirs. En 2013, Bertrand Guillet, directeur du musée d'histoire de Nantes, a notamment écrit un article sur le refoulement puis la reconnaissance de la collection sur la traite des Noirs
    - En quittant le musée, prenez la direction de l'île Feydeau, le quartier historique des armateurs nantais qui prend la forme d'un navire. Sur les façades, vous découvrirez des sculptures de Neptune et de Mercure, respectivement dieux de la mer et du commerce
    - Rejoignez la place du commerce où se situait l'ancienne bourse.Haut lieu de la finance nantaise au XVIIIème siècle, c'est là qu'étaient négociés les prix des denrées servant au commerce triangulaire. En longeant les allées Brancas, levez la tête : vous observerez des mascarons (des ornements sculptés dans la pierre) représentants des captifs noirs. Un peu plus haut, dans le quartier Graslin, la Maison de l'Afrique a récemment ouvert ses portes
    - Rapprochez-vous de la Loire et visitez le Mémorial de l'abolition de l'esclavage inauguré en 2012 sur le quai de la Fosse. À noter qu'un parcours urbain composé de 11 panneaux d'information sur Nantes et la traite négrière relie le Château des Ducs de Bretagne et le Mémorial de l'abolition de l'esclavage
    - Toujours sur le quai de la Fosse, vous trouverez la Maison de l'Outre-Mer située dans l'espace Louis Delgrès, en face de l'ancien port de Nantes (aujourd'hui, l'embarcadère du Navibus)
    - Enfin, empruntez le pont Anne de Bretagne pour vous rendre sur l'île de Nantes. Non loin des Machines, vous apercevrez le pavillon du projet de la «Coque nomade», futur centre d'interprétation itinérant sur l'histoire de l'esclavage. Les premiers conteneurs qui permettront de reconstituer un bateau négrier du XVIIème siècle sont d'ores et déjà visibles au niveau de la cale 2
    - Vous pouvez également élargir ce circuit au pays nantais à l'aide de la brochure «Barbechat, Nantes, Paimboeuf, sur les traces de la traite négrière», édité par Les anneaux de la mémoire en 2008.
     

    À lire :
    - « Commerce atlantique traite et esclavage (1700-1848) » - Recueil de documents des Archives départementales de Loire-Atlantique, de Philippe Charon (dir.). Samuel Boche, Jean-François Caraës, Morgan Le Leuch et Bernard Michon (collab.), éditions Presses universitaires de Rennes, 2018
    - « La Loire et le commerce atlantique XVII-XIXe siècles », Cahiers des Anneaux de la mémoire, N°16, 2016
    - « Les ports et la traite négrière – Nantes », Cahiers des Anneaux de la mémoire, N°10, 2007
    - « La traite esclavagiste, son histoire, sa mémoire, ses effets », Cahiers des Anneaux de la mémoire, N°1, 1999
    - « Les anneaux de la mémoire » - Itinéraire de l'exposition de décembre 1992 à mai 1994, 1993.

    À écouter :
    - « Les anneaux de la mémoire : une histoire des esclavages », l'émission mensuelle de l'association « Les Anneaux de la mémoire » diffusée sur la radio associative « Radio Fidélité Loire Atlantique ».

    À voir :
    - La série américaine Racines (2016) de Mario Van Peebles, remake de la série Roots de 1977.


    Sur le même sujet

    • Autour de la question

      Pourquoi raconter des histoires de l'esclavage?

      En savoir plus

    • France

      France: Emmanuel Macron veut transmettre la mémoire de l'esclavage

      En savoir plus

    • Si loin si proche

      Sur la Route des abolitions de l’esclavage dans l’est de la France

      En savoir plus

    • Mauritanie

      Mauritanie: une marche contre l'esclavage dans les rues de Nouakchott

      En savoir plus

    • Culture / Unesco

      «Mémorial ACTe 1 et 2» - la mémoire de la traite et de l’esclavage en Guadeloupe

      En savoir plus

    Prochaine émission

    «Premières de cordée»

    «Premières de cordée»
      
    • Un monde de wax (2/2)

      Un monde de wax (2/2)

      Des marchés d’Afrique de l’Ouest aux échoppes de Château-Rouge à Paris, en passant aujourd’hui par les défilés des plus grands créateurs de mode, le wax est un tissu …

    • Un monde de wax (1/2)

      Un monde de wax (1/2)

      Des marchés d’Afrique de l’Ouest aux échoppes de Château Rouge à Paris, en passant aujourd’hui par les défilés des plus grands créateurs de mode, le wax est un tissu …

    • Bruce Chatwin, l’insatiable nomade

      Bruce Chatwin, l’insatiable nomade

      Au panthéon des écrivains voyageurs, le Britannique Bruce Chatwin tient une place résolument à part. Consacré chef de file dans les années 80 du « travel writing », il …

    • Tbilissi: changements en lettre capitale

      Tbilissi: changements en lettre capitale

      Depuis quelques années, la capitale de la Géorgie connaît une transformation inédite, à l’image de l’évolution du pays.Libérée du joug soviétique depuis 1991 et entrée …

    • Mafate, cœur battant de La Réunion

      Mafate, cœur battant de La Réunion

      À plus de 2 000 mètres d’altitude, au centre de La Réunion, bat le cœur sauvage et palpitant de l’île de l’océan Indien.Ce cœur qui bat, on est allé l’entendre de plus …

    • La belle évasion

      La belle évasion

      Cap au large du Finistère, à bord du Rara Avis, « l’oiseau rare », l’un des trois-mâts de l’AJD, une association française créée en 1951 par le Père Jaouen. Basée à l’Aber …

    • Opémican, grandeur nature

      Opémican, grandeur nature

      Au Canada, tout à l’ouest du Québec, se trouve l’un des coins les plus reculés de la province francophone : le Témiscamingue. Cette région de 19 000 km2, peuplé de seulement …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.