GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Nigel Farage, leader du Brexit Party

    Militant du Brexit et membre du Parlement européen, Nigel Farage, prend la parole lors d'une conférence de presse dans le cadre de la campagne pour les élections européennes organisée par le « Brexit Party » à Londres, au Royaume-Uni, le 23 avril 2019 REUTERS/Peter Nicholls

    Elections européennes au Royaume-Uni aussi. Nigel Farage est en tête des intentions de votes avec son nouveau Brexit Party. Selon les derniers sondages, le parti de l’ancien dirigeant de UKIP obtiendrait plus de voix aux élections européennes que les conservateurs et les travaillistes réunis. Nigel Farage est notre Européen de la semaine.

    « Je n’ai jamais vu de ma vie une interview aussi ridicule, vous êtes dans le déni, la BBC est dans le déni, le parti travailliste est dans le déni, le parti conservateur est dans le déni et vous allez avoir une sacrée surprise le soir des élections ! »

     C’est son dernier coup de sang face à un journaliste de la BBC qui le poussait dans ses retranchements. À 55 ans, Nigel Farage n’a rien perdu de sa verve et pratique l’invective sans modération : Theresa May est une menteuse en série, Jeremy Corbyn a autant de positions que le Kamasutra... Les Européens ne sont pas épargnés : le négociateur en chef du Brexit, Michel Barnier et le président de la Commission européenne sont copieusement insultés à chaque meeting du Brexit Party...

    Et ça marche. Trois ans après le référendum en faveur du Brexit alors que le gouvernement et le Parlement sont empêtrés dans ce bourbier  Nigel Farage draine tous les mécontents qu’ils soient conservateurs ou travaillistes. « Les gens sont vraiment en colère parce que le résultat du référendum n’a pas été respecté, mais encore plus en colère que les politiciens n’aient pas tenu leur promesse ! La seule solution démocratique maintenant est de quitter l’Union européenne selon les termes de l’OMC et de négocier un accord après ».

     Nigel Farage ne se préoccupe pas plus cette fois-ci qu’il y a trois ans, lors du référendum sur la sortie de l’Union européenne, des conséquences de sa campagne. Il campe sur des positions radicalement anti-européennes.

    Pour Francisco Roa Bastos, chercheur et enseignant à l’université de Strasbourg, son programme se réduit au nom du parti qu’il vient de créer. « La simplification du débat est dans ce nom-là: Brexit Party... Nigel Farage se présente comme la seule personne capable d’incarner ce Brexit, alors même qu’il est très difficile de définir exactement ce que ce Brexit peut être. On l’a vu avec les débats qui ont lieu maintenant depuis plusieurs mois et plusieurs années au Royaume-Uni. Donc Nigel Farage a réussi à réduire le débat finalement à un coup, un nom - celui de son parti - et à incarner cette envie de Brexit qui fédère des mécontents divers ».

    Conservateurs et travaillistes ont déjà été lourdement sanctionnés lors de récentes élections locales. Le résultat des Européennes pourrait être encore plus cruel pour  les deux grands partis. Nigel Farage affirme qu’il représente les 17 millions de Britanniques qui ont voté en faveur du Brexit : il est crédité de plus de 30 % des voix.

    Cet ancien trader qui avait abandonné la tête de Ukip et qui vient tout juste de recréer un parti peut-il vraiment réussir un tel hold-up ? 

     

    « Les opportunités, évidemment, au Royaume-Uni, avec le débat sur le Brexit, étaient là pour lui permettre de revenir en politique et de faire ce coup d’éclat, poursuit Francisco Roa Bastos. Donc, personnalité de Farage, contexte national et contexte européen, puisqu’il a su saisir cette opportunité européenne pour le coup, d’une élection qui va servir en fait de second référendum par procuration au Royaume-Uni ».

    Au lendemain des élections européennes, le Royaume-Uni va se retrouver divisé. D’un côté les anti-Brexit de l’autre les pro-Brexit rassemblés derrière un seul homme, Nigel Farage.

    Les Britanniques s’exprimeront le 23 mai. Le résultat sera connu le 26 comme dans le reste de l’Union européenne.


    Sur le même sujet

    • UE / Elections

      Européennes: ces non Britanniques mobilisés en Écosse

      En savoir plus

    • Royaume-Uni

      Brexit: Jeremy Corbyn rompt les négociations avec Theresa May

      En savoir plus

    • Accents d'Europe

      Royaume-Uni: les europhiles en campagne en ordre dispersé

      En savoir plus

    • Royaume-Uni

      Brexit, la dernière tentative de Theresa May

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.