GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les prix du pétrole grimpent de plus de 10% après les attaques contre l'Arabie saoudite

    Allemagne: Annegret Kramp-Karrenbauer en guerre contre les youtubeurs

    Annegret Kramp-Karrenbauer (G) a succédé à Angela Merkel à la tête de la CDU. REUTERS/Fabian Bimmer

    Les chrétiens-démocrates allemands font-ils le maximum pour se mettre les jeunes à dos ? C'est le sentiment que la CDU donne depuis quelques jours. Un conflit ouvert avec le monde des youtubeurs particulièrement suivis par les jeunes électeurs le montre. Les réactions du parti surprennent et certains se demandent déjà si la nouvelle patronne de la CDU Annegret Kramp-Karrenbauer est le bon choix pour succéder un jour à Angela Merkel.

    De notre correspondant à Berlin,

    Tout a commencé une semaine avant les élections européennes avec la mise en ligne d’une vidéo de près d’une heure intitulée « La destruction de la CDU ». Le youtubeur Rezo cloue au pilori le parti chrétien-démocrate et, au passage, ses alliés sociaux-démocrates et démonte bardé de références statistiques dans un langage jeune ce qu’il considère comme le bilan négatif du parti conservateur sur le climat ou les questions sociales. Environ 13 millions de personnes ont vu cette vidéo jusqu’à aujourd’hui.

    En fin de semaine dernière, 70 youtubeurs allemands ont mis une vidéo commune en ligne dans laquelle ils appellent comme Rezo à ne voter en aucun cas pour la CDU et le SPD unis aujourd’hui au sein de la grande coalition et ils prennent aussi position ce qui surprend moins contre le parti d’extrême-droite AfD.

    La CDU a été un peu dépassée par le succès de cette vidéo et n'a pas vraiment su comment réagir

    La CDU a mis des jours à réagir, sous-estimant d’abord cette attaque puis ne savait pas trop quoi faire. Une contre vidéo avec un jeune député chrétien démocrate est annoncée, tournée puis finalement mise à la trappe. A l’arrivée, la CDU a envoyé un document pdf à Rezo. Bref la communication du parti a été suboptimale et l’effet désastreux. Surtout auprès des jeunes déjà peu attirés par le parti conservateur. Dimanche, un tiers de ces électeurs ont choisi de voter pour les Verts. La CDU a par sa réaction sa déconnexion par rapport aux plus jeunes et à la communication numérique.

    Et aujourd'hui, ce sont les capacités de la nouvelle présidente à diriger le parti qui suscitent des interrogations

    Oui, car Annegret Kramp-Karrenbauer a évoqué lundi lors d’une conférence de presse « une manipulation électorale » pour parler de l’appel des 70 youtubeurs contre son parti. AKK a proposé d’imposer des règles au monde digital.

    Aussitôt, elle a été accusé de censure. Le soir même à la télé, un membre de la direction de la CDU rappelait que la Constitution protégeait la liberté d’expression. Le président de l’union des journalistes allemands a parlé d’un « non sens ». AKK a depuis rétropédalé et réaffirmé son attachement à la liberté d’expression. Angela Merkel a aussi soutenu hier soir sa dauphine depuis Bruxelles.

    Des youtubeurs ont entre temps mis une pétition en ligne « Pas de censure de notre liberté d’opinion Madame Kramp-Karrenbauer ». Jusqu’à hier soir, plus de 50 000 personnes l’avaient signé.

    Au-delà, les commentateurs s’interrogent après ces déclarations et d’autres faux pas sur les capacités de la nouvelle présidente de la CDU qui a engrangé dimanche le pire score pour son parti depuis la guerre. « Peut-elle devenir chancelière ? » se demande sur son site le magazine « Der Spiegel ». Deux journaux parlent des « pannes » comprenez les erreurs d’AKK. Hier mardi, l’agence Bloomberg citait des proches d’Angela Merkel estimant que la chancelière avait aussi des doutes sur la capacité de sa dauphine à lui succéder. Hier soir à Bruxelles, Angela Merkel a qualifié ces informations « d’absurdes ».

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.