GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    • La compagnie française XL Airways en cessation de paiements, demande son placement en redressement judiciaire (communiqué)
    • Décès de l'acteur français Charles Gérard, second rôle fétiche de Lelouch et grand ami de Jean-Paul Belmondo
    • Le Parquet russe demande à la justice de libérer un acteur emprisonné après un mouvement de soutien
    • Idleb (Syrie): veto russe-chinois à l'ONU à une résolution imposant un cessez-le-feu
    • Décès de l’ancien président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali

    Hala Alabdalla, un cœur syrien bien accroché à la caméra

    Hala Alabdalla, cinéaste syrienne. Hala Alabdalla

    Hala Alabdalla crèche à Paris, mais son cœur gros est resté à Damas. L’œil toujours derrière la caméra, cette réalisatrice productrice installée en France depuis les années 80 a mis du temps avant de dire moteur sur sa Syrie à elle. C’est dans les années 2000 que ses documentaires (souvent filmés clandestinement) sont finalement sortis de son cœur gros. Et à l’évidence, depuis Je suis celle qui porte les fleurs vers sa tombe jusqu’à Un assiégé comme moi, Hala Alabdalla n’a qu’un guide suprême : la liberté. Ne dit-on pas en Syrie que « lorsque le vieux lion se meurt, même les chiens ont du courage et lui arrachent les poils de sa moustache ». Alors même si le lion de Damas n’est pas encore mort, les Syriens lui ont bel et bien arraché une révolution au nez et à sa barbe... Alors, entre mission et transmission, Hala s’est lancée dans une aventure intitulée Savoir Voir et Revoir : un laboratoire de formation et de réalisation de films pour jeunes réfugiés syriens et qui lui a valu le prix Montluc 2019.

    Les choix musicaux d'Hala Alabdalla :
    Dima OrshoHidwa
    Dhafer YoussefSatyagraha
    Louise AttaqueLéa

    Prochaine émission

    Entre New-York et Tanger : Anissa Bouziane ensablée.....

    Entre New-York et Tanger : Anissa Bouziane ensablée.....
    Des étoiles féminines au dessus de la tête, elle voyage avec dans la voix un certain chic, mais aussi un grand choc des cultures, entre l’Orient et l’Occident. Vous avez déjà entendu la voix d’Anissa Bouziane sur RFi, elle est déjà venue En Sol Majeur, (…)
    • Piotr Smolar, un «mauvais juif» reporter de guerre à Jérusalem

      Piotr Smolar, un «mauvais juif» reporter de guerre à Jérusalem

      Pas la peine de chercher son nom, il est sur liste rouge. Attention, autant que vous le sachiez : la pensée du grand reporter Piotr Smolar dérange parce que sa loyauté …

    • Dora Djann, un murmure turc, kurde, alévi

      Dora Djann, un murmure turc, kurde, alévi

      Il y a dans le fauteuil d’En Sol Majeur une invitée un peu mystère et boule de gomme. Qui est Dora Djann ? Sur la 4ème couverture de son premier roman c’est marqué : …

    • NDongo MBaye le Sénégalais: poète, mais pas président

      NDongo MBaye le Sénégalais: poète, mais pas président

      Moi je pensais que les poètes, ça n’existait plus. Faux : on les croise un peu partout, dans les rues, les ascenseurs, les avions. Pour tout vous dire, c’est au Cameroun, …

    • Brahim Metiba, auto-fiction entre France et Algérie

      Brahim Metiba, auto-fiction entre France et Algérie

      Brahim Metiba c’est comme rentrer dans sa chambre intérieure. Dont on jetterait la clé, quitte à se sentir prisonnier, coupable, oublié direct aux oubliettes, interdit …

    • Amos Gitaï, un architecte du 7ème art

      Amos Gitaï, un architecte du 7ème art

      Ça fait un bail qu’En Sol Majeur voulait rencontrer Amos Gitaï, l’architecte du 7ème art. Un monstre pacifiste qui affiche au compteur plus de 90 œuvres, de formats différents. …

    • Line Papin, une ossature franco-vietnamienne

      Line Papin, une ossature franco-vietnamienne

      Elle est toute jeune et déjà, le visage de la mort ne lui est pas étranger. Elle est belle, métisse, eurasienne et déjà le spleen de l’ailleurs a failli l’emporter. À lire …

    • Fadel Barro (Rediffusion)

      Fadel Barro (Rediffusion)

      En sol majeur au Sénégal vient ramasser les tracts de Y’en a marre, ici à Dakar, 2 mois avant les législatives de juillet, et quelques semaines après les manifestations …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.