GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    À la Une: le rapatriement du corps d'Étienne Tshisekedi

    Le cercueil d'Étienne Tshisekedi à son arrivée à l'aéroport de Kinshasa le 30 mai 2019. REUTERS/Kenny Katombe

    Un seul événement à la Une des journaux cette semaine : Le rapatriement de la dépouille mortelle d’Étienne Tshisekedi, ancien premier ministre et fondateur de l’UDPS, décédé à Bruxelles le 1er février 2017.

    « Adieu Ya Tshitshi ». C’est le titre à la Une du quotidien Le Potentiel, lequel a publié un portrait d’Étienne Tshisekedi, avec cette autre mention : « 14 décembre 1932-1er février 2017 ». Le journal qui a dédié toute une édition à l’ancien premier ministre et fondateur de l’UDPS, « Étienne Tshisekedi était un leader charismatique et démocratique », qui « a éventré l’État prédateur et défaillant » et il « reste une figure politique emblématique ».

    Pour le journal Le Phare, « Tout Kinshasa était dans la rue » jeudi à l’arrivée de la dépouille mortelle d’Étienne Tshisekedi. Le quotidien rapporte quelques témoignages sur la vie du Sphinx de Limete : « Un homme hors du commun », « Combattant dès l’enfance », « Le plus grand combattant de la démocratie », « Personne parmi nous n’a souffert autant qu’Étienne Tshisekedi ». Et Le Phare de conclure : « Étienne Tshisekedi… l’immortel ! ».

    Sous le titre « Le dernier voyage du Sphinx », le bihebdomadaire Le Maximum, de son côté, note : « Deux ans et quatre mois après son décès, celui qui fut surnommé le sphinx de Limete a eu droit aux honneurs dus à son inlassable combat politique depuis 1982 et à sa qualité d’ancien premier ministre ». Et le journal de poursuivre : « On ne pouvait pas espérer mieux. D’autant plus, explique Le Maximum, qu’il s’en était fallu de peu pour qu’encore une fois, Étienne Tshisekedi wa Mulumba rate un rendez-vous avec l’histoire ». Pour le bihebdomadaire, « Même le dernier voyage vers la terre de ses ancêtres en RDCongo a été, autant que sa vie, émaillé d’incidents ».

    Le Soft des Finances, édition internationale titre lui, « Le fils honore le père ». « Enfin. Définitivement, on ne perd rien à attendre. Le pays n’aura rien perdu à attendre », écrit ce journal qui constate « Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a attendu vingt-sept mois (deux ans et trois mois) avant de décider de la date des obsèques de son père ». Et de poursuivre : « Étienne Tshisekedi wa Mulumba aura finalement droit à des funérailles officielles dignes de sa légende qu’il fut et qu’il restera chez le Congolais et dans le monde ».

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.